Deux jeux de cartes pour nourrir tes besoins d’évasion

Tristan Roulot Collaboration spéciale
Le jeu Bandida propose plusieurs modes de jeu, permettant de moduler la difficulté ou de varier les plaisirs.
Photo: Helvetiq Le jeu Bandida propose plusieurs modes de jeu, permettant de moduler la difficulté ou de varier les plaisirs.

Ce texte fait partie du cahier spécial Le Petit D

Deux jeux de cartes, pour être précis, qui ont l’avantage d’être faciles à expliquer et rapides à mettre en place. Commençons par Bandida, la suite de Bandido, grand succès du jeu coopératif de 7 à 107 ans ! La vilaine Bandida veut s’échapper de sa prison, en creusant des tunnels. Les joueurs posent à tour de rôle une carte de leur main pour dessiner un labyrinthe plein de culs-de-sac. Si toutes les issues sont fermées avant que la pige soit vide, la partie est gagnée ! Rapide et intense, Bandida propose plusieurs modes de jeu, permettant de moduler la difficulté ou de varier les plaisirs. On a particulièrement apprécié la variante inverse, dans laquelle on tente de sauver Bandida en la conduisant jusqu’à une échelle de sortie (mais c’est parce qu’on doit avoir un mauvais fond). Et si à la maison vous avez aussi Bandido, vous pouvez cumuler les deux jeux, avec un nouvel objectif : réunir les deux amoureux, ce qui en fait aussi un parfait cadeau pour la prochaine Saint-Valentin… confinée.

1-4 joueurs, Helvetiq, 15 $ environ, 15 minutes


 

Via Magica plaira quant à lui à tous les amateurs de Harry Potter. Un seul objectif : ouvrir un maximum de portails magiques. Avec son visuel léché, son concept hérité du bingo (tout le monde joue en même temps, et on crie Incantatum ! quand on remplit une grille), et des cartes sans texte, Via Magica peut réunir toutes les générations autour de la table. Les plus jeunes s’amuseront à réaliser des suites de cristaux et les grands, à maximiser leurs points de victoire en combinant avec soin leurs cartes portail et objectif.

2-6 joueurs, Ed. Hurrican, 30 $ environ, 30 minutes