Inspirations scandinaves pour recevoir autrement

Bloome Collaboration spéciale
La bonne idée pour ne pas geler tout rond: se procurer un foyer d’extérieur.
Photo: Chloé Crane-Leroux La bonne idée pour ne pas geler tout rond: se procurer un foyer d’extérieur.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Un (tout petit) party en plein air, surtout en soirée lorsque la neige scintille, a quelque chose de magique, et même de féerique. Quelques idées pour recevoir dans sa cour, dans la ruelle ou à la campagne, quand les rassemblements seront de nouveau permis.

C'est une ancienne collègue d’origine scandinave qui nous a refilé l’idée. Chaque hiver, elle organise une fête très courue dans sa cour, illuminée pour l’occasion par des centaines de petites lumières blanches (et de bougies, pour faire joli). Un concept qui permet à cette femme pleine de bon sens d’enchanter ses invités qui, froid oblige, ne s’incrusteront pas.

Comme sa famille et ses amis au Danemark, Mia profite au maximum des hivers qui, eux, s’éternisent. À Copenhague, les terrasses, qui sont chauffées, sont ouvertes pratiquement toute l’année, et des bougies brillent sur chaque table, même en plein jour. Les clients s’emmitouflent dans les couvertures de polar disposées sur chaque chaise, et ils boivent leur café ou leur vin chaud avec des mitaines. On a décidé de leur emprunter l’idée pour l’hiver (ou quand les rassemblements seront permis). 

Chaleur et lumière pour le décor

Pour commencer, déblayer un carré bien net pour créer une « pièce » dans la neige, puis installer un maximum de petites lumières blanches dans les arbres et les arbustes, le long de la clôture ou sur un sapin de Noël, qui sera plus heureux au froid qu’à côté d’un calorifère. Ensuite, disposer un peu partout des photophores (ou la version maison faite de petites bougies dans des pots Mason). La bonne idée, maintenant, pour ne pas geler tout rond : se procurer un foyer d’extérieur — ou même deux — qui servira pendant et bien après les Fêtes. Pour 150 $ et plus, on peut mettre la main sur un petit modèle portable au bois (interdit à Montréal) ou au gaz. Ne manquent que les chaises de jardin, à ressortir pour les disposer tout autour en respectant les règles de distanciation — et on n’oublie pas les couvertures de polar !

Première option menu : le bar à huîtres et à fruits de mer

Ce n’est pas donné, mais chacun peut cotiser. Une bonne couche de neige sur une table de pique-nique est idéale pour garder bien au froid des plateaux de crevettes, de queues de homard et de pattes de crabe déjà cuites et partiellement décortiquées, à servir avec des quartiers de citron, de la mayonnaise à la lime ou de la sauce cocktail maison (ketchup, raifort, mayonnaise, jus de citron). Une fois écaillées, les huîtres sont disposées directement dans la neige et se dégustent nature, avec du citron, du tabasco ou une mignonnette (vinaigre, échalote finement hachée). Tout se mange avec les doigts, pas besoin d’assiettes, mais en revanche il faudra prévoir beaucoup de serviettes de table. On peut aussi compléter ce menu avec des sushis ou le servir en entrée.

À boire avec des bulles : champagne, cava ou un de nos excellents mousseux québécois.

Deuxième option menu : le plat roboratif et convivial

Tout droit sorti du four, où il a longuement mijoté, on le garde au chaud sur le barbecue, qu’on aura déneigé pour l’occasion. À distribuer sans façon dans de gros bols, et à manger à la cuillère, même avec des mitaines. Il peut s’agir d’un chili bien épicé, d’un ragoût de (petites) boulettes ou de cet excellent bourguignon de champignons (voir l'encadré ci-dessous). On l’accompagne normalement de pâtes au citron et au persil, mais on peut aussi le servir tout simplement avec du pain, à tremper dans la délicieuse sauce.

À boire avec un vin rouge qui gagne à être servi frais : beaujolais ou saumur, par exemple.

Au dessert, une boisson qui réchauffe

Pour les grands qui ne prennent pas la route, un café arrosé (de liqueur de café, de triple sec, de brandy ou de rhum) et surmonté de crème fouettée. Pour ceux qui repartent et pour les enfants, le classique chocolat chaud, également servi avec de la crème fouettée. À servir, si on veut, avec des biscuits maison. 

Recette de bourguignon de champignons

Préparation 

35 minutes

Portions : 8 à 10

Cuisson : 2 heures 10 minutes

Bourguignon

 
  • 4 barquettes de 227 g de champignons café
  • 2 barquettes de 85 g de champignons enoki
  • 2 barquettes de 85 g de pleurotes
  • 2 gros oignons jaunes, coupés en dés
  • 3 gousses d’ail, émincées
  • 30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive
  • 4 grosses carottes, coupées en dés
  • Thym frais, au goût
  • 750 ml (3 tasses) de vin rouge
  • 80 ml (1⁄3 de tasse) de pâte de tomates
  • 1 boîte de 796 ml de tomates en dés
  • 750 ml (3 tasses) de bouillon de légumes
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sel
  • Poivre noir, au goût
   

Pâtes

 
  • 454 g (1 lb) de pâtes longues
  • 90 ml (6 c. à soupe) d’huile d’olive
  • Le zeste de 1 citron
  • 1 gousse d’ail, émincée
  • Persil plat, ciselé, au goût
  • Sel et poivre, au goût
 

Bourguignon

Préchauffer le four à 120 °C (250 °F). Trancher grossièrement les plus gros champignons et laisser les plus petits entiers. Dans une grande cocotte, à feu doux, attendrir l’oignon et l’ail dans l’huile d’olive. Augmenter le feu à moyen-élevé et faire sauter les champignons, les carottes et le thym jusqu’à ce que les légumes prennent une belle teinte caramélisée. Déglacer avec le vin rouge et porter à ébullition. Incorporer la pâte de tomates, les tomates, le bouillon de légumes, le sel et le poivre. Couvrir et faire cuire au four pendant 2 heures.

Pâtes

Dans une grande casserole d’eau bouillante salée, faire cuire les pâtes en retranchant 2 minutes au temps de cuisson indiqué sur l’emballage. Égoutter en réservant 180 ml (3⁄4 de tasse) d’eau de cuisson. Remettre les pâtes dans la casserole, hors du feu. Ajouter l’eau de cuisson réservée, l’huile d’olive, le zeste de citron, l’ail et le persil. Saler, poivrer et bien mélanger. S’il reste trop de liquide de cuisson au fond de la casserole, remettre celle-ci sur le feu jusqu’à ce que l’eau soit absorbée.


  

Recette tirée du livre Saisons. La table végane (Les Éditions La Presse)



À voir en vidéo