Du «fatbike», et plus si affinités

Les fans de vélo de montagne voient dans le VPS une façon de prolonger la saison; les autres, une expérience de plus à tester au plus fort de la saison froide.
Photo: SEPAQ Les fans de vélo de montagne voient dans le VPS une façon de prolonger la saison; les autres, une expérience de plus à tester au plus fort de la saison froide.

On a tous un peu ri quand le vélo à pneus surdimensionnés (VPS) a fait son apparition dans nos hivers. On a cru à une farce ou à une mode passagère ; à une tocade qui ne durerait pas. Cinq ans plus tard, le fatbike est plus présent que jamais sur nos sentiers, mais aussi dans nos rues. Preuve qu’il répond à un vrai engouement et, même, à un besoin en transport actif urbain.

Les fans de vélo de montagne y voient une façon de prolonger la saison ; les autres, une expérience de plus à tester au plus fort de la saison froide. Dans les lieux consacrés au plein air, enfin, ce vélo de montagne nouveau genre représente une option quand la qualité ou la quantité de neige nuit à la pratique du ski de fond. Une chose à retenir cependant : si gros soient-ils, les pneus d’un VPS ne doivent jamais être trop gonflés pour maximiser leur adhérence sur la neige. Voici quelques destinations pour conjuguer le fatbike à d’autres activités hivernales durant une fin de semaine active.

Laurentides

Parc national d’Oka : en fatbike

À l’évocation de ce parc, on pense à une belle randonnée automnale sur le sentier du Calvaire, ou encore à un pique-nique estival sur la plage. Pourtant, en hiver, Oka a aussi bien du charme. Notamment sur la toute nouvelle piste consacrée au vélo à pneus surdimensionnés, la Pionnière (6 km), qui démarre dans la petite baie et effectue une boucle en milieu boisé et dont une portion longe le lac. Le dénivelé y est faible, mais l’expérience dépend, comme toujours, des conditions de neige. Plus le sentier est tapé, plus facile est la progression.

… et en randonnée pédestre

D’ailleurs, c’est le réseau de sentiers pédestres au complet qui est accessible aussi en VPS. Pas moins de 37 km de plus que les cyclistes peuvent partager avec les randonneurs, chaussés ou non de raquettes. Certains circuits représentent un beau défi, notamment le sentier du Sommet, une piste de 6,5 km classée difficile. D’autres, comme l’Érablière, se prêtent bien à une randonnée familiale.

Infos pratiques : location de fatbike : 20,75 $ (1 h) ; 41,75 $ (4 h). Gratuit
pendant une heure pour les enfants. 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com

Charlevoix

Parc des Hautes-Gorges-de-la-
Rivière-Malbaie : en fatbike

Sacré décor pour une petite virée sur pneus surdimensionnés que le retour depuis la chute du Ruisseau-Blanc, secteur de l’Équerre, jusqu’au centre de services le Draveur. Si gelée soit-elle, la surface de la rivière Malbaie n’est jamais monotone ; un ballet incessant de poudrerie joue les trouble-fêtes, et que dire de la vue qu’on décroche au cœur de la vallée ! Les parois de 800 m de hauteur créent, de part et d’autre, un paysage encaissé spectaculaire. La traversée de 7 km environ peut être ralentie en cas de vent de face, sinon, c’est plutôt tranquille à cause du manque total de dénivelé. Bienvenue dans la vallée des Glaces, nouvellement ouverte en hiver dans le secteur du Cran des Érables. Une belle initiative de la Société des établissements de plein air du Québec.

… ou en raquettes

Bien sûr, on peut chausser ses crampons pour marcher sur la rivière gelée, ou emprunter le sentier multifonctionnel qui la borde, mais pour une sortie en raquettes qui en vaut la peine, on choisira plutôt le sentier le Riverain, 9 km de parcours sinueux qui prend de la hauteur au-dessus de la rivière, vue sur l’acropole des Draveurs, l’un des plus beaux sentiers du Québec. Au sommet se déploie toute la démesure de ce paysage classé au Patrimoine mondial de la biosphère de Charlevoix.

Infos pratiques : location de fatbike et
de raquettes (aussi : ski hok, crampons). Transport en navette des Glaces jusqu’au secteur de l’Équerre. Info et réservation : 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com

Région de Québec

Mont-Sainte-Anne : en fatbike

Comme beaucoup de stations de ski, celle du Mont-Sainte-Anne a adopté le fatbike il y a quelques années comme option de rechange au ski alpin et au ski de fond. Six pistes interconnectées permettent de totaliser 9,2 km sur des sentiers consacrés au vélo de montagne ou au ski de fond. Le niveau de pratique y est plutôt intermédiaire, mais comprend aussi un circuit classé facile (la route du Fondeur). Ambiance de montagne en prime. Le départ des sentiers est situé au chalet de ski de fond, à 6 km à l’est de la station de ski.

… ou en randonnée alpine

Ceux qui préfèrent la quiétude du ski de montagne à la frénésie des remontées mécaniques aimeront les pistes balisées de randonnée alpine à emprunter en peaux de phoque. Trois pistes totalisant plus de 15 km permettent de gagner le sommet de la montagne à son propre rythme, que ce soit sur le versant sud ou nord. La Montée nord mène au chalet du Nord, où on ne manquera pas de faire une pause réparatrice.

Infos pratiques : location de fatbike : 45 $ (demi-journée) ; 65 $ (journée complète). Accès aux sentiers : 13 $
(tarif famille : 35 $). Info : 1 888 827-4579 ou www.mont-sainte-anne.com

Mauricie

Le Baluchon : en fatbike

On vient dans ce haut lieu de l’écovillégiature, à Saint-Paulin, pour une retraite en pleine nature, mais qui ne cède rien au confort ni au raffinement. Cinq auberges élégantes (et plusieurs chalets) offrent un hébergement de qualité, une cuisine délicate et un spa accessible été comme en hiver (on y pratique aussi le yoga). Mais ce sont ses 40 km de sentiers éparpillés sur le domaine qui égaient admirablement un forfait au Baluchon. Depuis l’an dernier, on peut même les parcourir en fatbike sur une dizaine de kilomètres. Dans cet environnement montagneux de 1000 acres, où le dénivelé n’est pas rare, l’assistance électrique des vélos permet d’enchaîner les forêts mixtes, les érablières et les petits ponts de bois… avec le sourire.

… ou en patins

Le Baluchon offre aussi, dès le mois de janvier, l’occasion de patiner sur la rivière du Loup sur une distance de 5 km, ce qui en fait l’une des trois plus longues patinoires sur rivière de la province ! Celle-ci serpente à travers la forêt dans un décor réellement enchanteur ponctué de foyers pour se réchauffer en cas de besoin.

Infos pratiques : location de VPS : 60 $ (2 h). Accès à la patinoire : 13 $ (15 $ en fin de semaine). Info : 1 800 789-5968 ou www.baluchon.com