«Desert Child»: ramens et courses de «hoverbike»

Le jeux propose une esthétique rétro et une trame sonore jazzy-rap-rock qui animent un monde pas si éloigné.
Photo: Akapura Games Le jeux propose une esthétique rétro et une trame sonore jazzy-rap-rock qui animent un monde pas si éloigné.

Ramens et courses de hoverbike

Un petit extraterrestre que ce Desert Child, du concepteur indépendant Oscar Brittain. On y prend la place d’un jeune pilote de course en motocyclette volante (hoverbike) qui, avec quelques sous en poche, tente d’économiser assez d’argent pour évacuer la Terre. C’est que notre planète a, changements climatiques obligent, atteint la limite de sa durée de vie utile. Direction Mars, donc.

On fait des courses contre d’autres pilotes. On remporte des prix, on fait des paris. On améliore son bolide, on lui ajoute des morceaux et on le répare lorsque la lutte a été un peu trop chaude. Et on mange des ramens, parce que c’est tout ce qu’on peut s’offrir.

Le tout avec une esthétique rétro et une trame sonore jazzy-rap-rock qui animent un monde pas si éloigné de nous et qui nous rappellent beaucoup la série animée japonaise culte de la fin des années 1990 Cowboy Bebop.

On y est seul avec notre véhicule, qui est à la fois notre meilleur ami et, parfois, notre pire ennemi, et on essaie de faire quelques dollars pour survivre — au moins jusqu’à demain. Et on rêve de devenir, peut-être un jour, le meilleur pilote du système solaire. On aime, assurément.

Desert Child
Offert pour PC (Steam, GOG), Nintendo Switch, PlayStation 4 et XBOX One. Durée : environ 3 heures.

 

Desert Child

Offert pour PC (Steam, GOG), Nintendo Switch, PlayStation 4 et XBOX One. Durée : environ 3 heures.