«Mario Kart Tour»: tous les coureurs ne sont pas égaux

Photo: Nintendo

On pourrait imaginer que la course automobile, comme d’autres sports, est l’un de ces grands facteurs égalisateurs de notre monde. Demandez aux enfants qui s’adonnent au soccer ou au hockey : peu importe qui on est, un jour, avec assez d’effort, on peut devenir champion. Le tout n’est bien sûr qu’illusion ; la biologie, le milieu où l’on grandit et les moyens financiers dont on dispose entrent tous en jeu lorsque vient le temps de séparer les grands des moins grands.

La série de jeu de course de kart Mario Kart de Nintendo a toujours surfé sur l’idée voulant que tous les coureurs ne sont pas égaux. Mario, le plombier moustachu, est moyen en tout. Bowser, la tortue géante, est trop lourd pour aller vite. Le petit Bébé Mario, lui, est léger et bat donc des records de vitesse, mais il dérapera beaucoup trop facilement. Reste donc à utiliser les règles du jeu pour ramener tous les joueurs au même niveau. Le hasard des objets obtenus au cours d’une course pour faire déraper ses adversaires varie selon sa position. Les derniers seront les premiers à coups de missiles tortues bleus, ou au moins auront-ils une chance.

L’adaptation mobile Mario Kart Tour garde les mêmes concepts. On y retrouve aussi tous les personnages qu’on a l’habitude de voir, et les parcours les plus intéressants de la série, à la fois visuellement et mécaniquement, sont de retour.

Une adaptation ne se fait pas sans changements. Cette fois, le jeu appuie pour nous sur l’accélérateur en tout temps. Et on ne guide son bolide que d’un pouce en tenant l’écran de son téléphone à la verticale. Il est donc maintenant possible, pour la première fois, de faire la course avec Mario et compagnie d’une seule main ; une solution parfaite pour le voyage en transport en commun.

Là où le bât blesse, c’est qu’encore une fois, la firme nippone a décidé de baser son modèle commercial sur la machine à sous plutôt que sur un achat unique afin de débloquer les contenus de son jeu. Pour 2,79 $ (!), on aura le privilège de tirer une manivelle une fois pour avoir accès, peut-être, à un nouveau personnage, comme la Princesse Peach. Mario Kart s’adressant en grande partie aux enfants, on aurait préféré que Nintendo se soit gardé une petite gêne.

Il est cependant possible de progresser sans débourser ; on recommandera donc tout de même ce jeu. Et un mode multijoueur entre amis est dans les plans pour cet opus. On ne peut qu’imaginer les parties de plaisir qu’on pourra y avoir à ce moment.
 

Mario Kart Tour
Offert pour iOS et Android