Trouver l’amour au temps d’Internet (4)

Les personnes de plus de 50 ans constituent le public cible de Lumen.
Photo: Olivier Sylvestre Le Devoir Les personnes de plus de 50 ans constituent le public cible de Lumen.
Quelles sont les meilleures applications de rencontre et à qui s’adressent-elles ? Le Devoir se prête au jeu. Quatrième partie.
 

Comme Tinder, en plus joli

A-t-on toujours besoin de réinventer la roue ? Les gens de Bumble ont dû se la poser, cette question. Leur application fonctionne presque exactement de la même façon que Tinder, mais avec plusieurs changements qui nous rendront la vie plus agréable. Primo, la présentation : l’appli est beaucoup plus jolie, avec une esthétique qui met les photos en valeur. Secundo, ici, après un « match », c’est aux femmes de faire les premiers pas. On évite donc un peu les risques de harcèlement, d’autant plus que l’échange de photos est possible sur la plateforme. Et tertio, les profils y sont beaucoup plus complets. À essayer.  

Bumble
Offert pour Android et iOS

 

Il n’est jamais trop tard

Non, glisser à droite et à gauche pour trouver un partenaire n’est pas seulement réservé aux millénariaux. Nouvellement arrivée au Canada, l’application de rencontre Lumen s’attaque à un autre public cible : les personnes de plus de 50 ans. Attention, ici, pas besoin de « match » avec un autre célibataire avant d’entamer une conversation. On trouve un profil intéressant, on lui écrit, carpe diem. Mais choisissez vos coups de cœur judicieusement ; on y est limité à seulement six conversations par jour.  

Lumen
Offert pour Android et iOS
 

Envoyez vos histoires et vos recommandations à osylvestre@ledevoir.com.