Yoga: entre le yin et le yang sur le fleuve Saint-Laurent

«Pour maintenir l’équilibre, le SUP yoga oblige certains muscles, que l’on n’utilise pas lors d’une séance de yoga au sol, à doubler de vigueur», explique Sarah Buono-Fredette, professeure chez KSF.
Photo: Hélène Clément «Pour maintenir l’équilibre, le SUP yoga oblige certains muscles, que l’on n’utilise pas lors d’une séance de yoga au sol, à doubler de vigueur», explique Sarah Buono-Fredette, professeure chez KSF.

Un cours de yoga sur planche à pagaie ? Pourquoi pas ! Avec les grandes chaleurs estivales que l’on connaît, quelle belle façon que de pratiquer quelques postures de yoga en équilibre sur une planche à rame et de méditer au rythme du friselis des vaguelettes fraîches du lac de la plage Jean-Doré. Cap vers le parc Jean-Drapeau.

Aucune aptitude particulière n’est requise pour pratiquer le yoga sur planche à pagaie, mieux connu sous le nom de SUP (« stand-up paddle board ») yoga, si ce n’est être âgé d’au moins huit ans, être à l’aise dans l’eau et avoir suivi une initiation au SUP et au yoga. Ça tombe bien, il y a initiation samedi, entre autres, au parc Jean-Drapeau !

C’est l’école KSF (Kayak Sans Frontières) de kayak, de surf et de SUP sur le fleuve, à Montréal, qui offre ce rite de passage. Un peu de SUP, un peu de yoga. On y apprend à pagayer assis, à genoux et debout, avant de conclure par une pratique de SUP yoga.

Nous avons choisi le parc Jean-Drapeau dans le but d’y passer la journée complète à découvrir les jolis sentiers de randonnée pédestre et prendre part aux Week-ends du monde qui débutent demain. Sinon, l’école KSF offre des initiations de SUP et de SUP yoga à LaSalle, à Verdun et au parc nature du Cap-Saint-Jacques.

Et puis, l’île Notre-Dame, c’est facile d’accès en transport en commun. À la sortie du métro Jean-Drapeau, des autobus de la ville mènent gratuitement au circuit Gilles-Villeneuve, puis à l’entrée du sentier qui débouche sur le pavillon des activités nautiques, avant de poursuivre sa route jusqu’à la plage Jean-Doré. Pratique et rapide !

Du métro, on peut aussi s’y rendre à pied par un joli sentier de randonnée de 1,8 km qui offre de belles vues sur le fleuve et le centre-ville. Quelques ponts enjambent des lagunes où sont organisés par Eco Tours Montréal, basé au pavillon des activités nautiques du parc, des tours guidés en kayak. Une façon active et sympathique d’apprendre quelques pans de l’histoire des îles Sainte-Hélène et Notre-Dame et de l’Expo 67.

En harmonie avec la nature

De beaux arbres encadrent le dernier tronçon du sentier pédestre qui mène au quai du pavillon des activités nautiques. On dénombre 16478 arbres répartis sur les 268 hectares du parc Jean-Drapeau, et quelque 112 espèces. Le plus romantique : le saule pleureur. Quelques-uns bordent la petite baie aux allures de bayou, où nous ancrerons nos planches.

L’initiation au SUP yoga de KSF commence par un cours théorique sur le quai, le temps de raconter l’histoire de la planche à pagaie, d’expliquer les bienfaits de cette discipline sur la santé, et d’apprendre le maniement de la pagaie. Puis, on enfile sa veste de sécurité.

Photo: Hélène Clément Pour éviter de basculer dans l’eau, il est conseillé de fixer un point et de respirer lentement.

« Comme pour les plus grandes embarcations, c’est obligatoire partout sur le fleuve de porter cette veste lorsque l’on se déplace », explique Sarah Buono-Fredette, professeure de SUP yoga chez KSF. « Mais une fois la planche ancrée à la bouée, on peut la retirer ».

On s’agenouille sur la planche et dès qu’on se sent à l’aise, on passe à la verticale. On dessine des arcs de cercle avec sa pagaie, puis on pivote les jambes fléchies et les abdominaux bien gainés. À droite, à gauche. Puis, cap vers le studio de yoga en plein air.

Une fois les planches ancrées, la veste et la pagaie retenues par un mousqueton à la bouée, le cours commence. On enchaîne pendant plus d’une heure les postures classiques : chat, cobra, chien inversé, posture du guerrier… Les muscles stabilisateurs sont mis au défi. Bien se positionner sur la planche pour ne pas plonger tête première. On redouble d’efforts pour garder la stabilité dans les positions. Se retrouver à l’eau fait toutefois partie du jeu.

« Pour maintenir l’équilibre, le SUP yoga oblige certains muscles, que l’on n’utilise pas lors d’une séance de yoga au sol, à doubler de vigueur », dit Sarah. Les quadriceps, les abdominaux, et les fessiers sont constamment sollicités pour stabiliser le corps. Aïe, les jambes tremblotent sous l’action conjuguée de l’effort et la crainte de piquer une tête.

« Pour éviter de basculer, il suffit de ne pas bouger brusquement lorsque vous changez de position, dit Sarah. « Fixer un point et respirer lentement. » On se tait pour écouter le clapotis de l’eau sur la planche et le vent dans les longues branches lianes des saules pleureurs. Tiens ! Une marmotte. Le paysage agit comme un calmant visuel. Zénitude.

En période estivale, l’école KSF propose deux types de SUP yoga d’une durée de quatre semaines : le « yin flo », qui allie les bienfaits du yin et du flow à l’élément apaisant de l’eau ; sa pratique est lente et douce et les postures sont tenues de façon prolongée ; et le « jala flo », plus dynamique que le « yin flo » et dont la pratique, une succession de positions classiques, se rapproche un peu plus du cours de yoga au sol.

Après une salutation au soleil où il aura fallu décupler d’efforts pour effectuer la série de postures sans trop tituber — Surya, aidez la yogine sur planche en herbe que je suis — la séance se termine par un « shavasana » bien mérité, mains et orteils dans l’eau. Namaste !

Quant au cours d’initiation au SUP yoga, que ce soit au parc Jean-Drapeau, à Verdun, à LaSalle ou au parc nature du Cap-Saint-Jacques, n’oubliez pas de réserver.

Huitième édition de la Fête du nautisme ce week-end au Québec

Cette fin de semaine, c’est la fête sur les plans d’eau de la belle province. Une centaine d’intervenants nautiques volontaires, soit des marinas, des ports d’escale, des excursionnistes, des clubs et des écoles offriront aux quatre coins du Québec une foule d’activités nautiques afin de partager leur passion de l’eau. Un bon moment pour parler de sécurité sur l’eau.

Partenaire de l’événement créé par Nautisme Québec, l’école KSF propose ce week-end, dans le cadre de cet événement, SUP en fête. Plusieurs activités seront au programme pour les jeunes et les moins jeunes, les débutants et les mordus de SUP : location de planches à prix modique, îles flottantes pour aller profiter du soleil, cours d’initiation au SUP, cliniques de SUP en eau vive, compétition amicale de SUP, polo, et chasse au trésor pour les minis pagayeurs.

Consultez l'horaire des activités « SUP en fête » de l’école KSF à LaSalle.