L'application de la semaine: jouer au magicien

En pratique, le jeu n’est ni plus ni moins qu’un clone du phénomène viral de 2016 Pokémon Go.
Photo: Olivier Sylvestre Le Devoir En pratique, le jeu n’est ni plus ni moins qu’un clone du phénomène viral de 2016 Pokémon Go.

La folie Harry Potter n’était-elle pas enfin terminée ? La firme Niantic Labs, responsable du développement des jeux à réalité augmentée Pokémon Go et Ingress, tente de la faire revivre avec son petit dernier : Harry Potter Wizards Unite.

Ici, nous ne nous retrouvons pas dans la peau de Harry, Hermione ou Ron… loin de là. Nous jouons ici le rôle d’un employé du ministère de la Magie du monde Harry Potter. Notre mission : trouver les éléments magiques s’étant échappés du monde des sorciers éparpillés un peu partout dans notre monde de « Moldus ».

En pratique, le jeu n’est ni plus ni moins qu’un clone du phénomène viral de 2016 Pokémon Go.

Nous nous promenons dehors à la rencontre de points marqués sur une carte. Le jeu prend alors le contrôle de notre caméra, intégrant à notre réalité des bestioles magiques à contenir.

Un ou deux coups de baguette magique et voilà : ils sont renvoyés dans leur monde.

Wizards Unite ne prendra pas le monde d’assaut comme l’a fait son prédécesseur Pokémon Go. La formule de Niantic n’est aujourd’hui plus aussi impressionnante, et la nostalgie pour la franchise Harry Potter n’est pas aussi populaire qu’on aurait pu le croire.

Mais l’intérêt pour les jeunes demeure, puisque Wizards Unite nous fait bouger, comme si on était en 2016.

Harry Potter Wizards Unite
Offert pour iOS et Android

Le Devoir veut savoir ce que vous faites sur votre téléphone ! Faites parvenir vos histoires et une capture de votre écran d’accueil à osylvestre@ledevoir.com.