Le Maine préservé du monde

Au Kennebunkport Conservation Trust, un réseau de 25 kilomètres de sentiers interreliés permet de belles randonnées à travers les bois.
Photo: Nathalie Schneider Au Kennebunkport Conservation Trust, un réseau de 25 kilomètres de sentiers interreliés permet de belles randonnées à travers les bois.

Il nous fait de l’œil, ce morceau de Nouvelle-Angleterre enclavé entre le Québec et le Nouveau-Brunswick et qui plonge, cap à l’est, jusque dans les vagues de l’océan Atlantique. Les amateurs de plein air connaissent bien son parc national d’Acadia, sa côte rocheuse et ses sentiers obliques s’étirant jusqu’au sommet du mont Cadillac, point culminant de la côte est américaine. Ou, encore, la portion du sentier international des Appalaches qui s’achève en beauté sur les sentiers abrupts du mont Katahdin.

À peine est-il prononcé que le mot « Maine » évoque des images de phares légendaires, veillant sur la côte granitique effritée, et de plages sablonneuses comme celles d’Old Orchard ou d’Ogunquit, où tant de visiteurs convergent durant l’été. À quelques encablures à peine du comté de York et de ses côtes assiégées par des maisons de rêve en rangs serrés, on a plaisir à se réfugier dans quelques parcelles de terre, protégées de la villégiature obsessive et de l’affluence. Grâce aux grandes fortunes locales, des fondations et des donateurs privés participent à la protection de certaines zones reconnues pour leur valeur écologique. Le public y a heureusement accès pour se promener, pédaler ou pagayer. Et pour fuir toute forme d’agitation.

Refuge pour la faune sauvage

Au carrefour des forêts de feuillus et de conifères, le Rachel Carson National Wildlife Refuge qui compte 2000 hectares disséminés le long de la côte en 10 parcelles, sert d’habitat faunique à de nombreuses espèces animales : rapaces, eiders, cerfs à tête blanche, bon nombre d’oiseaux migrateurs, d’amphibiens et de reptiles. Dans cet écosystème particulièrement précieux, on trouve plusieurs espèces menacées d’extinction comme la tortue serpentine ou la couleuvre brune.

Photo: Nathalie Schneider Au Rachel Carson National Wildlife Refuge, le petit sentier de randonnée en boucle est l'occasion de voir de plus près toute la déclinaison des écosystèmes qui composent le territoire.

Le petit sentier de randonnée en boucle est l’occasion de voir de plus près toute la déclinaison des écosystèmes qui composent le territoire : aires forestières, côtes rocheuses et marais salants, si emblématiques du Maine.

Ce territoire est l’un des 500 National Wildlife Refuges administrés par le Fish and Wildlife Service afin de protéger certains habitats fauniques du pays. Le Coastal Maine National Wildlife Refuge, créé en 1966 en partenariat avec l’État du Maine, a été renommé en 1970 en l’honneur de Rachel Carson, biologiste marine et environnementaliste visionnaire qui, dans les années 1960, dénonçait déjà l’utilisation des pesticides et ses conséquences sur le monde du vivant.

Infos pratiques  : L’accès aux sentiers est gratuit. Le refuge se trouve au 321, Port Road, à Wells.

Un estuaire baigné de culture

Ils ne manquent pas d’air, ces 900 hectares de territoire protégé inclus dans une réserve côtière située au nord de Wells. Depuis le centre des visiteurs et les bâtiments historiques du XIXe siècle du Wells National Estuarine Research Reserve se déploient une dizaine de kilomètres de sentiers interconnectés à travers plusieurs milieux humides, dont le sentier Barrier Beach, lequel pousse en droite ligne jusqu’à la plage de Laudholm. Là, on peut s’offrir un pique-nique sur la plage de gravier et une baignade vivifiante dans les vagues glacées de l’océan.

Photo: Nathalie Schneider

Cette ancienne ferme d’élevage — la plus grande du comté de York, établie au bord de l’eau salée — est depuis 1986 l’une des 29 National Estuarine Research Reserves, consacrées à l’éducation et à la conservation. Celle-ci bénéficie du soutien financier de la Laudholm Trust, OBNL fondé en 1978, ainsi que de nombreux bénévoles, afin de poursuivre sa mission puisqu’à lui seul, le maintien du site historique exige un budget conséquent. Des sorties guidées ont lieu durant l’été : randonnées à pied et excursions en kayak sur l’estuaire de la rivière Little. Et comme le lieu est aussi éminemment culturel, on y donne tout l’été des concerts de jazz et des conférences en plein air.

Infos pratiques  : La réserve se trouve au 342, Laudholm Farm Road, à Wells. Entrée  : 5 $ par personne. Info  : 207 646-1555 ou wellsreserve.org.

Kennebunkport

Au bord de la rivière éponyme, Kennebunkport a beau conserver son charme de petit port de pêche, ce sont aujourd’hui ses restaurants de homard et ses galeries d’art qui attirent touristes et villégiateurs aisés. Mais aussitôt que l’on quitte son centre bordé de boutiques de cadeaux et de marchands de friandises, nous voilà plongés dans la campagne proprette de Nouvelle-Angleterre. Là, un réseau de cinq aires protégées donne librement accès à plus de 900 hectares de terres publiques et privées dont la mission est double  : ce vaste laboratoire à l’air libre sert de décor naturel pour des programmes d’éducation et de terrain de jeux pour des événements sportifs. Un réseau de 25 kilomètres de sentiers interreliés permet de belles randonnées à travers bois, notamment sur le sentier Batson River, qui pénètre dans la Emmons Preserve, longe la rivière par endroits et débouche sur les pierres tombales penchées d’un vieux cimetière de 1816.

Le lieu sert aussi de repaire aux ornithologues amateurs. Au nord, la Edwin L. Smith Preserve est la plus grande du réseau avec, à elle seule, près de 20 km de sentiers. Le sentier Steel, notamment, s’emprunte en rando, mais aussi en raquette durant l’hiver. Connecté aux sentiers Brook et Beacon, il constitue une boucle idéale pour la pratique du vélo de montagne. Ce sont les donateurs de la Kennebunkport Conservative Trust (fiducie de conservation) qui financent l’entretien des sentiers, de même que l’entretien du phare de l’île Goat (1833) et les emplacements de camping situés sur les îles Cape, Trotts et Vaughn, auxquels on peut accéder en canot ou en kayak. N’importe qui peut devenir membre de la fiducie, quel que soit le montant de sa contribution.

Infos pratiques : Accès gratuit sur les trois emplacements de camping sur chacune des îles. Info et réservation (48 heures avant la date prévue pour camper)  : islands@kctoffice.org. Cette année, deux courses sur sentier ont lieu le 18 août et le 5 octobre à l’accueil central. Au programme  : 5 km, 10 km ou demi-marathon. Pour le détail sur l’accès, les cartes et les services offerts par la Kennebunkport Conservation Trust  : 207 967-3465 ou kporttrust.org.