Les applications de la semaine: on a marché sur la lune

Le jeu «Orbit» du studio Highkey Games permet d’apprivoiser la gravité.
Photo: Olivier Sylvestre Le Devoir Le jeu «Orbit» du studio Highkey Games permet d’apprivoiser la gravité.

Neil Armstrong, Edwin E. Aldrin Jr. et Michael Collins. Ensemble, il y aura 50 ans le 21 juillet, ces trois hommes ont mené la mission Apollo 11, lors de laquelle l’être humain a marché sur la Lune pour la première fois. Quoi de mieux pour fêter cet anniversaire que de se mettre dans leur peau ?

 

Du plus complexe

Férus de simulateurs de vol ? Pour vous, un cockpit de Boeing 747 n’a aucun secret, même si vous ne vous y êtes jamais assis ? Essayez donc de faire voler une fusée Saturn V ou de faire alunir le module lunaire de Buzz Aldrin et de Neil Armstrong. Space Simulator de Brixton Dynamics permet de faire tout ça, et ce, dans les moindres détails. Mais attention : une fusée de 111 mètres de long transportant plusieurs tonnes de carburant, ça fait des dégâts lorsque ça s’écrase.

Space Simulator
Brixton Dynamics. Offert pour iOS, Android et Steam.

 

Au plus simple

Apprendre à piloter une fusée ou un module lunaire, même pour le plaisir, n’est pas donné à tout le monde. Le jeu Orbit du studio Highkey Games permet plutôt d’apprivoiser la gravité. La proposition est simple : des trous noirs sont disposés sur l’écran, et le joueur doit « lancer » des planètes dans leurs orbites tout en espérant qu’elles ne se feront pas avaler. Le design est minimaliste et la musique classique (Chopin, Debussy, Schumann et Scriabine) accompagne parfaitement l’interactivité zen de la chose

Orbit
Highkey Games. Offert pour iOS, Android et Steam.