Sorties week-end

Milton-Parc, raconté


Ceux qui habitent Montréal depuis les années 1970 sauront précisément de quoi on parle : la bataille du Comité des citoyennes et citoyens Milton-Parc pour préserver leur quartier de la destruction par un promoteur immobilier. Cette histoire mouvementée de résistance citoyenne est racontée dans Milton-Parc : notre réussite, pour laquelle le Centre canadien d’architecture a fouillé dans ses archives afin de retracer les jalons d’une lutte féroce et organisée — qui aura finalement eu raison de l’envahisseur. Notez que des citoyens qui ont participé aux actions seront d’une causerie le 27 septembre à 17 h 30 (gratuite, en anglais).

Du 13 septembre au 17 février au 1920, rue Baile, à Montréal. Entrée : 7-10 $. 
 

Regard sur le futur


C’est un doublé : pour célébrer ses quinze ans d’existence, l’événement Cinema Politica lance pour l’occasion son nouveau projet Les prochaines 150. Futurisme documentaire, un programme de 15 courts métrages faits d’un genre étonnant et inédit — mélange, précise-t-on, d’afrofuturisme, de futurisme autochtone, de fiction spéculative et de non-fiction. Tout cela se passe évidemment dans 150 ans, dans ce qu’il restera (hypothétiquement) de nos cultures et de notre planète. Parmi les invités, notons les cinéastes Alanis Obomsawin et Alethea Arnaquq-Baril, la guitariste expérimentale mohawk Eliza Kavtion et le collectif torontois Yamantaka // Sonic Titan, qui sera à la barre de l’exploration sonore.

Samedi à 21 h à l’agora de l’UQAM, 175, avenue du Président-Kennedy. Contribution volontaire (entre 5-10 $).

 

Soyons utopistes


Une dizaine d’artistes et de collectifs du Canada et d’ailleurs dans le monde se réunissent à Lévis, au centre Regart, pour une audacieuse exposition : Utopie comme méthodologie. Ce que le titre ne dit pas, c’est que la démarche est aussi basée sur la théorie féministe — les artistes souhaitent en effet amorcer des réflexions visant à bâtir un avenir « plus égalitaire et inclusif ». Entre autres événements, notons la réamplification par Jake Moore, et cela, « jusqu’à l’altération », d’un texte de Virginia Woolf. L’exposition principale, quant à elle, présentera notamment le travail du collectif perse Taklif ,qui revisite l’histoire du magazine Zanan, seul périodique féminin d’Iran, fermé deux fois par les autorités pour avoir fait la promotion d’idées féministes — une première fois en 2008, et pour de bon en 2015.

Du 14 au 30 septembre au 5956, rue Saint-Laurent, à Lévis. Entrée libre.

 

Arts en action


Pour les trois prochains jours, le Rassemblement international d’art performance autochtone (RIAPA) fera de Québec et de Wendake un confluent des cultures, littératures et arts d’action autochtones. Il y aura notamment des cercles de danse, des performances, des discussions avec les artistes et un cercle de parole dans la réserve faunique des Laurentides.

De vendredi à dimanche à Québec et à Wendake.