Avoir les pieds sur terre

La pratique du «earthing» ou du «grounding», connue en français sous les noms d’«enracinement» ou d’«ancrage», consiste essentiellement à marcher pieds nus afin de bénéficier des courants électriques parcourant la surface du globe.
Photo: iStock La pratique du «earthing» ou du «grounding», connue en français sous les noms d’«enracinement» ou d’«ancrage», consiste essentiellement à marcher pieds nus afin de bénéficier des courants électriques parcourant la surface du globe.

Est-ce que vous êtes connecté ? Pour beaucoup de gens, la réponse à cette question pourrait être : « Oui, j’ai une connexion Internet », ou « je possède un téléphone intelligent ». Pour les adeptes du earthing ou du grounding, cela signifie avoir un contact physique et direct avec la Terre. Cette pratique, connue en français sous les noms d’« enracinement » ou d’« ancrage », consiste essentiellement à marcher pieds nus sur le sol afin de bénéficier des courants électriques parcourant la surface du globe. Il est indéniable que marcher pieds nus sur une plage, par exemple, procure une sensation de bien-être et un regain d’énergie.

Mais existe-t-il réellement un transfert d’énergie entre le sol et le corps avec des effets notables sur la santé ? « C’est un fait que le corps humain est conducteur d’électricité, commente Mohamad Sawan, une sommité dans le domaine des dispositifs médicaux intelligents et professeur à l’École polytechnique de Montréal. On sait aussi que la Terre est entourée de champs magnétiques remplis de particules électriques. En toute logique, il est concevable que des échanges et une recherche d’équilibre entre le corps physique et les champs magnétiques terrestres se produisent. » Des études portant spécifiquement sur le earthing effectuées entre autres par Gaétan Chevalier, de l’Université de Californie à Irvine, mentionnent quant à elles de nombreux bienfaits sur la santé, comme une amélioration de la qualité du sommeil, une réduction du stress, une meilleure circulation du sang et une diminution des inflammations et de la douleur chronique.

Le gars du câble

Si le contact avec la Terre fait partie intégrante de la culture amérindienne ou chinoise depuis belle lurette, c’est un fermier du Montana du nom de Clinton Ober qui l’a remis au goût du jour il y a quelques années. Ayant travaillé dans l’installation de câbles, Ober avait appris que la mise à la terre des systèmes électriques était nécessaire afin d’éviter toute interférence des champs magnétiques extérieurs. Selon lui, le même principe pouvait être appliqué aux êtres humains.

Partant de l’observation que, dans notre monde moderne, notre lien direct avec le sol a quasiment disparu, ne serait-ce d’abord à cause des chaussures que nous portons, il entreprit des recherches pour confirmer son hypothèse. Puis il s’associa avec le docteur Stephen Sinatra, un cardiologue spécialisé en médecine intégrative, et publia Connectez-vous à la Terre. Peut-être la découverte la plus importante sur la santé ! à propos des interactions entre le sol et le corps humain et de recherches cliniques sur le earthing.

Comment se « grounder » ?

Pour se lier davantage à la planète, il s’agit donc de marcher pieds nus sur le sol. Un acte simple et naturel pour les humains que nous sommes. Il existe pourtant des cours pour apprendre à « s’enraciner ». Nathalie Augot, une ancienne ingénieure dans l’industrie pharmaceutique devenue coach, a conçu une formation dans ce domaine. « La pratique de l’ancrage m’avait été conseillée par un thérapeute afin de résoudre des problèmes personnels. Elle consiste à marcher pieds nus sur le sol en imaginant des racines sous la plante des pieds, comme celles d’un arbre. Ayant un esprit cartésien, j’ai d’abord essayé la technique, puis, comme j’ai constaté qu’elle fonctionnait pour moi, j’ai voulu la partager. Pour qu’elle soit vraiment efficace, j’y ai intégré des exercices de qi gong, de méditation et des postures de yoga. »

À la suite des recherches menées sur le earthing, des fabricants américains se sont inspirés de ces découvertes et ont créé des objets conducteurs pour effectuer une mise à la terre afin de garder le contact avec le sol à l’intérieur d’une maison. Au Canada, c’est Earthing Canada qui distribue ces différents gadgets sur Internet : matelas, tapis, timbres, kits et prises électriques (entre 8 $ et 300 $). Au dire de l’importateur lui-même, ces dispositifs fonctionnent avec certaines personnes et pas avec d’autres. Il est donc recommandé de bien se renseigner à leur sujet et de les tester, si l’on désire s’en procurer. Finalement, rien ne vaut un contact direct en marchant pieds nus sur notre bonne vieille Terre !

Prendre racine en quatre étapes

Conseillé notamment aux gens qui pensent trop, cet exercice permet de se « grounder » davantage.

— Marcher pieds nus sur le sol.

— Fermer les yeux et se concentrer sur sa respiration, ou pratiquer la méditation de la pleine conscience pour celles et ceux qui la connaissent.

— Sentir que le torse est comme un tronc d’arbre et que des racines se prolongent par l’intermédiaire des jambes jusque dans la terre. Porter son attention aux sensations sous la plante des pieds.

— Imaginer que ces racines se prolongent jusqu’au centre de la Terre pour se nourrir d’énergie qui remonte jusqu’au corps physique et le recharge.