Sorties week-end

Jours engagés


Montréal accueille en fin de semaine la conférence dite de la Grande Transition, qui propose de « préparer la société après le capitalisme » au moyen de conférences — sur le féminisme, l’écologie, l’économie, la culture, la politique, la mondialisation et autres sujets chauds. Il n’en fallait pas plus pour que des éditeurs se réunissent le temps d’une bien nommée Grande Foire du livre et des mouvements sociaux, où seront disponibles des ouvrages sur les thèmes de la conférence.

De vendredi à dimanche au Cœur des sciences de l’UQAM, 175, avenue du Président-Kennedy. Entrée libre.

 

Refuser, toujours


Soixante-dix ans après le Refus global des Automatistes, son esprit contestataire et indigné renaît à la façon de notre siècle avec Refus contraire, une exposition mise sur pied par un collectif d’artistes étudiants à la Galerie de l’UQAM. Une panoplie d’événements sont prévus autour de la résistance de manière large, notamment sur la place des femmes dans l’art — discussions, lectures, visites commentées, micro ouvert… Et vous avez un mois pour en profiter.

Jusqu’au 16 juin au 1400, rue Berri, dans la salle J-R120 du pavillon Judith-Jasmin. Entrée libre. 

 

Cinéma de niche


Le film expérimental vous parle ? Il y aura de quoi vous satisfaire au 13e Montreal Underground Film Festival, haut lieu des vues souterraines à petit budget où la créativité est l’égale de l’inattendu. À preuve : au programme, qui compte 68 films, figurent notamment des « portraits expérimentaux », de « dangereuses immersions », un « retour cosmique » et un « effroi de minuit ». Épique.

Samedi et dimanche au Microcinema être, 6029a avenue du Parc. 

 

Joies de mai


Si vous êtes toujours en quête de ce fameux renouvellement printanier, deux sorties s’imposent : d’abord le Marché de mai, qui réunira des artisans dédiés à l’agriculture urbaine et au fait main, avec ateliers pour adultes et pour enfants (samedi et dimanche dès 10 h au 1025, rue Bélanger), puis le Marché de fleurs d’Hochelaga, premier du genre, où des experts sauront vous aiguiller dans vos idées fleuries (de samedi à lundi à la place Simon-Valois).

 

En avant, musique


Des concerts en plein air à suivre selon son flair : voici l’idée du Printemps de la musique, un microfestival tenu dans des lieux patrimoniaux du Vieux-Québec. Modus operandi : on télécharge la carte du parcours et on se promène dans la ville à la recherche des séances de musique ancienne ou contemporaine, qui durent environ 30 minutes chacune.

De vendredi à dimanche à Québec. Gratuit.