Musarder dans une ancienne usine de textile à Cowansville

«Foster Village», de l'artiste Norah Collyer Foster, fait partie de la collection permanente du Musée Bruck.
Photo: Musée Bruck «Foster Village», de l'artiste Norah Collyer Foster, fait partie de la collection permanente du Musée Bruck.

Cowansville, à 90 kilomètres à l’est de Montréal, avec ses 13 000 habitants, s’est rendue coquette par son patrimoine loyaliste et victorien. Ville de plans d’eau, on peut y traverser 14 ponts. Ses murales Les belles disparues sont bien connues. Mais son attrait le plus original, la raison d’aller y faire un tour, est à la fois relativement nouveau et historique : c’est le Musée Bruck, particulièrement actif depuis deux ans.

Sis dans la rue Principale, il combine une collection permanente de tableaux et de sculptures à des expositions temporaires qui privilégient les arts visuels et les arts textiles contemporains. L’ensemble est à la fois traditionnel, innovant et bien rafraîchissant.

« Nos expositions sont conçues en fonction des gens de la région, mais elles ont certainement de l’attrait pour tous les visiteurs. Cowansville est proche des réseaux culturels des Cantons-de-l’Est et de Montréal, et notre musée a une contribution à apporter », explique la directrice, Suzanne Morin.

Photo: Benoît Legault Le bâtiment du Musée Brunk est en soi un lieu à visiter.

Le Musée Bruck invite les gens à découvrir la Collection Bruck-Lee, instituée par le Centre d’art de Cowansville entre 1956 et 1979 et qui joua, entre autres, le rôle d’une galerie en exposant des artistes régionaux, montréalais et canadiens.

On y trouve ainsi des oeuvres d’Alexander Y. Jackson, du Groupe des Sept, et de plusieurs artistes du Groupe de Beaver Hall (un regroupement de peintres à Montréal fondé en 1920).

L’esthétisme graphique est évident dans les choix d’expositions d’art contemporain (toutes gratuites) proposées par le musée. Six expositions temporaires seront présentées en 2018.

Bâtiment Second Empire

De style Second Empire et construit en 1874 comme succursale de l’Eastern Townships Bank, le bâtiment du Musée est en soi un lieu à visiter et le point de départ d’un circuit patrimonial.

Ce bâtiment fut aussi la demeure de l’industriel W. F. Vilas, maire de la ville de 1911 à 1922, et un club social pour les employés de l’usine textile Bruck Mills. Celle-ci était un leader de l’industrie. Cette usine était bien connue dans les milieux de la mode des années 1950 et 1960.

Photo: Musée Bruck Des livres brûlés pour protester contre la menace de mort du livre papier dans l’exposition «Mementos» d’Odette Théberge.

Le Musée met en valeur le patrimoine historique de Cowansville en favorisant les expositions multidisciplinaires qui s’inspirent des histoires et de la vie des gens de Brome-Missisquoi. La riche histoire de la Bruck Mills et des employés qui y ont travaillé va droit au coeur du patrimoine social et culturel de la ville et est à l’origine du nom et de l’existence du Musée. Celui-ci actualise cet héritage en intégrant à sa programmation l’art textile contemporain.

Survol de la programmation du musée pour l’année 2018

Jusqu’au 28 avril : Mementos d’Odette Théberge. Des livres brûlés protestent contre la menace de mort du livre papier. Alors que l’écrit se dématérialise, que les romans se consomment sur des tablettes tactiles, les oeuvres remémorent l’objet qu’on touche, le contact avec le papier, les pages qu’on tourne et le plaisir de la lecture. Certaines oeuvres honorent des poètes québécois, dont Pierre Morency et Raôul Duguay.

Du 10 mai au 7 juillet : Axel Bussmeyer propose une série de photographies d’architecture qui interrogent le pouvoir caché de l’image et des tableaux relevant les éléments contradictoires de notre humanité que sont, entre autres, la vie, la mort, la guerre et la paix.

Du 12 juillet au 3 septembre : Josée Barrette peint des motifs et couleurs empruntés à la nature en représentant des espèces non identifiées, alors que l’artiste céramiste Blandine Ouellet présente une série de hauts reliefs inspirés par des éléments primaires de la forêt.

Du 13 septembre au 27 octobre : l’expo collective Au fil du temps va honorer le patrimoine de l’industrie textile de Cowansville et de sa région en invitant les artistes pratiquant diverses disciplines à s’inspirer du vocabulaire textile.

Du 8 novembre au 21 décembre : la tisserande et artiste en arts visuels MariePier St-George innove avec ses oeuvres textiles tridimensionnelles qui procurent une expérience sensorielle colorée et sereine.