Noël au marché

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Pour le dixième anniversaire du Marché de Noël allemand de Québec, ses organisateurs ont prévu une riche programmation culturelle.
Photo: Michel Johnson Pour le dixième anniversaire du Marché de Noël allemand de Québec, ses organisateurs ont prévu une riche programmation culturelle.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

D’origine européenne, la coutume des marchés de Noël est désormais bien ancrée au Québec. À preuve, cette année, on en répertorie près d’une centaine à travers la province ! Si la plupart d’entre eux s’avèrent plutôt traditionnels et ne durent qu’une ou deux journées, certains se distinguent par leur envergure et leur originalité. En cette période de l’avent, voici un aperçu des arrêts qui valent le détour.

C’est dans les grandes villes de la province qu’on trouve les marchés de Noël les plus majestueux. À Montréal, deux d’entre eux se distinguent par leur envergure : le Grand Marché de Noël et le Marché Casse-Noisette. Alors que le premier se déploie sur l’esplanade de la Place des Arts tel un hameau alpin, le second occupe toute la galerie marchande du Palais des congrès.

Moins vaste que ces derniers, le Village du vilain sapin mérite tout de même un détour. Situé rue Prince-Arthur aux abords du boulevard Saint-Laurent, il s’étend autour d’un conifère à l’allure clairsemée et offre une expérience aux antipodes de celles que proposent les marchés de Noël traditionnels.

« C’est un village où on célèbre la diversité », indique Philippe Pelletier, cofondateur de l’entreprise Sapin MTL et d’Îlot 84, l’organisme responsable du projet. « On vend des tacos, des margaritas et des légumes imparfaits. On a un selfiestick géant qui permet aux amoureux de s’embrasser sous le gui. On a aussi une grande roulotte, le lounge Sapin MTL, où on vend des vêtements de compagnies montréalaises. »

Montérégie. À quelques kilomètres de là, sur la Rive-Sud près de Montréal, a lieu un marché toujours très prisé : le marché de Noël et des traditions de Longueuil. Tenu au parc St. Mark, il se déploie dans une cinquantaine de maisonnettes colorées et rassemble près de 70 artisans. Plusieurs activités sont offertes sur le site, notamment des animations et des prestations musicales diverses.

Laval. De l’autre côté de la métropole, au nord de la rivière des Prairies, se trouve aussi un marché de Noël d’envergure : celui de Laval. Installé au Centre de la nature, il réunit une soixantaine d’artisans sous un chapiteau chauffé. Magnifiquement décoré pour l’occasion, son village des arts s’avère particulièrement enchanteur.

Capitale-Nationale. Du côté de la Capitale-Nationale, le Marché de Noël du Vieux-Port de Québec s’avère un incontournable. Dans un décor enchanteur, il réunit plus de 70 marchands locaux !

Le Marché de Noël allemand de Québec (MNAQ) reste toutefois le plus féerique. Avec ses 65 maisonnettes de bois, son décor illuminé et ses marchands d’artisanat, de douceurs, de bretzels géants et de vin chaud, il transforme magnifiquement la place de l’Hôtel-de-Ville et ses jardins.

« Chez nous, en Allemagne, l’avent, c’est-à-dire les quatre semaines avant Noël, c’est très important. Pour nous, les marchés de Noël ne sont pas que des événements commerciaux, ce sont des lieux où l’on peut profiter de cette période et se préparer à Noël. C’est ce que nous voulons reproduire avec notre marché. Nous souhaitons offrir un peu de dépaysement et d’évasion », confie Britta Kröger, présidente du conseil d’administration du MNAQ.

Pour son dixième anniversaire, ses organisateurs ont prévu une riche programmation culturelle. Une foule de concerts et de prestations artistiques y sont offerts gratuitement. De plus, chaque semaine, au Chalet alpin BMW, un chef différent réinterprète des plats de la cuisine traditionnelle allemande, suisse et autrichienne.

Lanaudière. Un peu plus au sud, les trois marchés de la Route des marchés de Noël de Lanaudière retiennent particulièrement l’attention. Ceux-ci sont situés à L’Assomption, à Terrebonne et à Joliette. Bien qu’ils comportent tous leurs particularités, chacun d’entre eux réunit plusieurs marchands et artisans installés dans des maisonnettes de bois décorées.

Centre-du-Québec. Du côté du Centre- du-Québec, c’est à Drummondville qu’on trouve le marché de Noël le plus élaboré. Se déployant au coeur du Village illuminé Desjardins (qui est la version hivernale et festive du Village québécois d’antan), il réunit près d’une quinzaine d’artisans québécois.

« C’est un marché vraiment féerique », soutient Martin Champoux, directeur communication et marketing du Village québécois d’antan. « On a plus de 25 000 lumières. Les artisans sont installés dans des maisons d’époque. Ça crée une ambiance très particulière. »

Estrie. L’événement Noël au Marché vaut particulièrement le détour. Tenu au Marché de la Gare de Sherbrooke, en plein coeur de la ville, il s’avère idéal pour dénicher un cadeau fait par des artisans locaux, préparer le repas des fêtes ou divertir la famille.