Un nouveau parcours au Village québécois d’antan marie histoire et technologie

Le personnage mythique Louis Cyr en hologramme dans une maison historique. Il effectue des tours de force alors que son histoire est racontée.
Photo: Frédéric Côté Le personnage mythique Louis Cyr en hologramme dans une maison historique. Il effectue des tours de force alors que son histoire est racontée.

Le Village québécois d’antan propose une activité nocturne mariant des légendes et des personnages mythiques québécois à une technologie mobile innovante conçue au Québec. Le Village invisible et son Odyssée légendaire est un parcours interactif qu’on fait à pied avec un téléphone portable.

Le Village québécois d’antan est un bel environnement boisé aux rues de terre battue. Dans le cadre du Village invisible, on explore à notre gré des zones présentant un récit. L’innovation clé est qu’on répond à des questions à propos du récit avec une application mobile. Et les réponses des visiteurs changent parfois le cours des histoires. Chaque visite est donc unique et personnalisée.

Ce concept innovateur place le Village québécois d’antan à l’avant-garde du divertissement technologique et ludique, tout en conservant son caractère historique. Le Village invisible a été conçu par les firmes 7e Sens de Québec et Novom Networks de Magog.

Le Village québécois d’antan

Il y a 40 ans, l’historien Claude Verrier créait le Village québécois d’antan à la demande de la Chambre de commerce du comté de Drummond. L’objectif était de reconstituer un village québécois et son environnement, sur une période d’un siècle (le XIXe et surtout le début du XXe), et de mettre en valeur tout ce qui a fait ce patrimoine.

Des événements ponctuels viendront enrichir la programmation du Village tout au long de l’été. Exposition de voitures anciennes les 1er et 2 juillet. Les 8 et 9 juillet, la rébellion des Patriotes de 1837 avec la Société de reconstitution du Bas-Canada. Les 19 et 20 août, journées folkloriques présentées par le Réseau Québec Folklore. Le 9 septembre, journée familiale au profit de la Fondation Sainte-Croix/Hériot.

Le Village québécois d’antan, qui attire 175 000 visiteurs par année, prévoit une hausse de 45 000 personnes cette année.

Le Village invisible est ouvert les jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 3 septembre, ainsi que tous les soirs de 21 h à minuit, du 19 juillet au 13 août. Le nombre de participants est limité à 1500 par soirée. Il est donc recommandé d’acheter les billets en ligne pour éviter attente et déception.

Renseignements: ☎ 819 478-1441, 1 877 710-0267.

Cette authentique innovation nécessite toutefois quelques réglages, et les visiteurs peuvent s’attendre à de petits ennuis techniques occasionnels. Les gens doués avec les technologies mobiles navigueront plus facilement dans Le Village invisible. Néanmoins, tous les visiteurs prennent beaucoup de plaisir à explorer l’histoire de cette manière nouvelle et exaltante. Sans être vraiment « techno », nous avons adoré l’expérience.

L’événement présente 15 zonactions (zones d’animation) composées d’éclairages, d’hologrammes et de lasers. L’expérience commence avec le téléchargement de l’application sur un téléphone intelligent ou une tablette électronique. Pour les visiteurs ne disposant pas de ce type d’appareils, il est possible d’en louer un sur place. On choisit ensuite un guide sur son appareil mobile.

Parmi les zonactions de l’Odyssée légendaire, celle de Madeleine de Verchères est saisissante. « Les visiteurs sont appelés à taper sur l’écran de leur appareil pour briser virtuellement la vitre et faire sortir la maîtresse d’école de l’écran. »

« Cette dernière apparaîtra ensuite en hologramme afin de raconter l’histoire de Madeleine de Verchères, célèbre pour avoir défendu, à l’âge de 14 ans, le fort familial contre les Amérindiens. Les gens utilisent leur appareil intelligent à 20 reprises pour participer à la création des histoires et des légendes du Québec », explique Stéphan Parent, directeur des projets spéciaux de 7e Sens – Lumières et événements.

Le Village québécois d’antan

Il y a 40 ans, l’historien Claude Verrier créait le Village québécois d’antan à la demande de la Chambre de commerce du comté de Drummond. L’objectif était de reconstituer un village québécois et son environnement, sur une période d’un siècle (le XIXe et surtout le début du XXe), et de mettre en valeur tout ce qui a fait ce patrimoine.

Des événements ponctuels viendront enrichir la programmation du Village tout au long de l’été. Exposition de voitures anciennes les 1er et 2 juillet. Les 8 et 9 juillet, la rébellion des Patriotes de 1837 avec la Société de reconstitution du Bas-Canada. Les 19 et 20 août, journées folkloriques présentées par le Réseau Québec Folklore. Le 9 septembre, journée familiale au profit de la Fondation Sainte-Croix/Hériot.

Le Village québécois d’antan, qui attire 175 000 visiteurs par année, prévoit une hausse de 45 000 personnes cette année.

Le Village invisible est ouvert les jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 3 septembre, ainsi que tous les soirs de 21 h à minuit, du 19 juillet au 13 août. Le nombre de participants est limité à 1500 par soirée. Il est donc recommandé d’acheter les billets en ligne pour éviter attente et déception.

Renseignements: ☎ 819 478-1441, 1 877 710-0267.
Photo: Frédéric Côté «La dame blanche» est une des légendes présentées au Village invisible. Une projection réalisée au-dessus d’un plan d’eau et qu’on regarde depuis un pont de bois.


À voir en vidéo