Des acrobates, des chevaux et du rêve

Même en cette ère numérique, le charme circassien opère toujours, pour les petits comme pour les grands.
Photo: Catherine Ferland Même en cette ère numérique, le charme circassien opère toujours, pour les petits comme pour les grands.

La région de Charlevoix jouit d’une belle tradition dans l’art du cirque. C’est donc à Baie-Saint-Paul, dans un splendide écrin à la fois naturel et patrimonial, que le cirque équestre Ekasringa a érigé son chapiteau pour y présenter son nouveau spectacle, La bonne aventure. Même en cette ère numérique, le charme circassien opère toujours, pour les petits autant que pour les grands.

Pour sa quatrième année d’existence, la troupe d’Ekasringa a choisi un thème bohémien. Sous la direction artistique de Frédérique Foiret, dans une mise en scène d’Émilie Gilbert-Gagnon, près d’une trentaine d’artistes, humains et animaux, se partagent la piste en faisant vivre au public des émotions fortes.

La scénographie (décors et costumes) de Carole-Anne Turcotte fait gentiment écho à l’imaginaire gitan avec ses cramoisis, ses ors, ses pourpres et ses indigos mettant en valeur la beauté et le travail des saltimbanques.

Photo: Catherine Ferland Même en cette ère numérique, le charme circassien opère toujours, pour les petits comme pour les grands.

On rit beaucoup. On réfléchit, aussi.

C’est que, si les enfants adorent les pitreries des clowns, les numéros d’animaux savants (notamment le cochon Idéfix !), la grâce des chevaux et les prouesses des acrobates, les adultes seront sensibles au propos sous-jacent.

Sur une habile trame poétique et philosophique, ces artistes témoignent en effet du tiraillement inhérent à la condition humaine : a-t-on vraiment une prise sur sa destinée ? Que signifie devenir grand ?

« J’aurais voulu être un artiste », se disent nombre d’adultes en revêtant leur gris veston… La qualité des numéros d’Ekasringa se double donc de ce second degré maniant habilement émotion, réflexion et rêves d’enfant.

Deux heures de magie qui transporte. Oui, les représentations en soirée se terminent par conséquent un peu tard… mais notre boule de cristal nous dit que vous ferez de très beaux rêves !

 

En passant par là…

 

Pour les pressés

 

Pas le temps de faire le tour des producteurs ? On peut se procurer en une seule halte la plupart des produits du terroir charlevoisien, dont, bien sûr, les fromages Hercule, Fleurmier et Origine.

 

Laiterie Charlevoix, 1167, boulevard Mgr-de-Laval (route 138), Baie-Saint-Paul, 418 435-2184.

   

Pour les gourmands

 

Les chèvres de Didier et Fanny se baladent allègrement aux alentours pendant que vous goûtez aux savoureux fromages produits sur place. On y accède par la route 138. Une visite coup de coeur.

 

Chèvrerie Charlevoix, 131, rang Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Agnès, 418 439-3839.

   

Pour les amoureux de l'art

 

Ce n’est pas un secret, les galeries d’art foisonnent dans le secteur. Prévoyez quelques heures pour arpenter la rue Saint-Jean-Baptiste, arrêter au petit bonheur la chance et aboutir au bistro juste à temps pour l’apéro.

 

Chez Bouquet Éco-bistro, 39, rue Saint-Jean-Baptiste, Baie-Saint-Paul, 418 435-6839.

La bonne aventure

Sous chapiteau (beau temps, mauvais temps), 350 places disponibles. Représentations en après-midi (24, 29 et 31 juillet, puis 3 et 7 août) ainsi qu’en soirée (27, 28 et 30 juillet, puis 4, 5 et 6 août) au boisé du quai de Baie-Saint-Paul. Information et billetterie : cirqueequestre.com