Gaïa, Olivier Rolko et Julien Castanié

Rarement peut-on, dans la vie de tous les jours, provoquer (physiquement ou légalement) l’éruption d’un volcan dans le but d’anéantir la propriété d’un voisin. C’est bien fâchant. Il s’agit toutefois d’une des options satisfaisantes qu’offre cette création d’Olivier Rolko, un jeu de placement de tuiles réalisé ici au Québec, aux illustrations colorées et naïves. Le monde que vous vous affairez à créer, vous et les autres dieux tout-puissants sis autour de la table, ne sera pas assez grand pour tous vos peuples. Vous devrez donc trouver des façons astucieuses d’arriver en premier à combler leurs besoins de nourriture, de terres arables ou d’eau, tout en écartant vos adversaires grâce à des catastrophes naturelles bien opportunes (autant volcaniques que régénératrices, transformant des marécages en terres fertiles). Avec seulement deux actions par tour, vous devrez faire des choix stratégiques, parfois difficiles. Jouer de façon très combative et activer un maximum de pouvoirs, ou plutôt piocher des cartes bleues en espérant obtenir une cité facile à placer ? Les parties se terminent en moins d’une heure et chaque tour est important.

Selon le niveau de férocité de vos adversaires, les parties évolueront plus ou moins et, parfois, stagneront malheureusement à force de coups bas, jusqu’à ce que vous ne puissiez plus piocher de pouvoirs ou de nouvelles tuiles à placer astucieusement dans l’aire de jeu commune. Les fins tacticiens triompheront de l’impasse en prônant un jeu plus subtil, profitant des batailles que se livrent leurs adversaires.

Gaïa

Olivier Rolko et Julien Castanié 2 à 5 joueurs, 8 ans et plus, 30 minutes Tiki Éditions Montréal, 2014