Dame Nature damée

Le domaine skiable compte plusieurs pistes qui font littéralement corps avec la forêt.
Photo: Alain Denis photographe Le domaine skiable compte plusieurs pistes qui font littéralement corps avec la forêt.

Notre journaliste a repris la route cet hiver avec sa tribu pour découvrir des stations de ski où il fait bon dévaler les pentes en famille.

Comme bien des skieurs mélomanes de ma génération, j’ai d’abord découvert l’hiver de Morin-Heights à travers les fenêtres d’un studio d’enregistrement, celui qui apparaît dans la vidéo de Tom Sawyer, mégasuccès du groupe canadien Rush. Dans les années 1980, nombreuses étaient les stars qui débarquaient dans la petite localité laurentienne pour y endisquer leurs créations au célébrissime Le Studio, prisé par Keith Richards, The Police et David Bowie.

Aujourd’hui, cet emblématique studio est tristement en ruines, et c’est davantage au sympathique centre de ski limitrophe qu’on associe Morin-Heights. Un centre qui continue de tirer son épingle du jeu malgré sa situation excentrée par rapport aux autres stations des Laurentides, presque toutesrattachées de près ou de loin à cette colonne vertébrale qu’est l’autoroute 15, et son prolongement, la route 117.

Postée dans un cadre boisé joliment bucolique, Morin Heights n’est pas la plus fréquentée des stations de la région : souvent retenus par Saint-Sauveur — ou bloqués par les bouchons dans ce village —, bien des skieurs ne se donnent pas la peine de se farcir les 15minutes de route qui restent pour s’y rendre. Tant mieux pour ceux qui le font, car ils profitent du coup de pistes et de remontées moins achalandées.

Parti pris pour la famille

Répartie sur deux versants, dont le plus haut culmine à 200 mètres, la station Morin Heights compte son lot d’habitués, qui l’apprécient tantôt pour la faible empreinte de son aménagement sur la montagne, tantôt pour son parti pris pour la famille.

« Dans notre chalet, le plus grand des Laurentides, toutes les commodités sont regroupées dans un périmètre restreint, dont une salle de jeu où on peut laisser s’amuser les enfants de 18 mois à 5 ans, sans frais et sous surveillance, indique le directeur de la station, Martin Giroux. C’est parfait pour les petits qui se fatiguent ou qui gèlent rapidement, ou pour permettre à des familles de deux ou trois enfants d’être toujours un peu ensemble, les uns sur les pentes, les autres à l’intérieur. »

Du côté des grands, Morin Heights ne fait jamais dans l’esbroufe : cette station est tout sauf chiquée. L’ambiance sans fla-fla, le charme suranné de son chalet et la dégaine de certaines remontées lui donnent même un petit air d’antan, comme c’est le cas à Sutton, dans les Cantons-de-l’Est.

« Contrairement aux apparences, Morin Heights est pourtant la plus jeune des stations des Laurentides, de rectifier le directeur. La méprise lui vient des remontées Hall, la même entreprise qui a fourni celles de Sutton : elles ne sont pas galvanisées et rouillent facilement, d’où leur aspect parfois vieillot. »

Faire corps avec la forêt

Fondée en 1981, mise en faillite quelques années plus tard puis rachetée par le Groupe Mont Saint-Sauveur international, Morin Heights est aussi fortement intégrée à la nature, comme Sutton. « Quand on skie ici, on ne voit généralement pas les voitures dans le stationnement, ni la plupart des maisons qui entourent la station », poursuit-il.

Le domaine skiable compte aussi plusieurs pistes qui font littéralement corps avec la forêt, comme la très chouette 364, véritable couloir de bobsleigh skiable qui zigzague dans les bois, et surtout la féerique et immense Fritz’s Fling, qui vaut à elle seule le coup de carre. Juste assez dégagé, mais sans trop s’ouvrir sur le ciel, ce vaste sous-bois hérite chaque hiver d’un épatant relief qui déboule en paliers, en à-pics et en bosses souvent bien creuses.

Pour sa part, la piste-école est nichée à l’écart, entre deux blocs de pistes, ce qui la prémunit contre d’éventuels écervelés qui pourraient y débarquer en trombe. Tout juste à côté, les pistes du versant soleil se dévalent sans grande difficulté et sont tout indiquées pour mettre en pratique les enseignements prodigués par les instructeurs.

En revanche, dès que le calibre des néophytes augmente, plusieurs pistes de l’autre versant permettent de pousser davantage la machine, tandis qu’un secteur de ski en forêt, la Zone 51, attire les télémarkeurs et donne matière à défi — tout en obligeant ceux qui l’empruntent à prendre une navette dans le stationnement éloigné où elle aboutit, pour revenir à la base de la montagne. Du reste, un nouveau parc à neige s’est récemment ajouté au parc Rockstar existant, histoire d’inciter les ados flemmards à se secouer davantage les spatules.

Enfin, Morin Heights est plutôt bien nantie en multiactivités : fat bike dans les 14 kilomètres de sentiers de raquette accessibles depuis la station, et un immense réseau de 150 kilomètres de sentiers de ski de fond — la municipalité est l’un des épicentres du genre au Québec —, dont le ravissant couloir aérobique, ainsi qu’une toute nouvelle boucle d’entraînement de haut niveau récemment aménagée à même la station.

Quant aux vedettes internationales qui fréquentaient Le Studio dans ses belles années, il semble qu’aucune d’entre elles n’ait jamais été aperçue en train de dévaler les pentes de Morin Heights. Serait-ce parce qu’ici, c’est le skieur qui est la véritable star ?

En bref

S’y rendre. Ski Morin Heights est situé à environ une heure de route de Montréal. Prendre l’autoroute 15 Nord, puis la sortie pour Saint-Sauveur-des-Monts (no 60). Au feu de circulation, prendre la route 364 Ouest ; une fois à Morin-Heights, tourner à gauche sur le chemin Bennett (au 2e feu) et continuer jusqu’à la station.

 

Fiche technique. Domaine skiable : 90 acres ; dénivelé : 200 mètres ; pistes : 36 (10 débutants, 11 intermédiaires, 13 difficiles, 2 très difficiles) ; remontées : 1 télésiège quadruple, 3 télésièges triples, 1 tapis roulant. Ski de soirée : 15 pistes ouvertes.

 

Hébergement. Situées au pied de la montagne et notamment accessibles en ski, 20 maisonnettes en bois rond avec électricité et douche peuvent accueillir chacune cinq personnes.

 

Renseignements : 514 871-0101, 450 227-2020.