Mafia de Cuba, Loïc Lamy et Philippe des Pallières

Don Alessandro est furieux. Parti pour la nuit, ses hommes de confiance ont dévalisé sa boîte de cigares recelant ses précieux diamants. Il doit les interroger pour les récupérer. Le caïd fera preuve d’une extrême prudence puisque les autres joueurs ont des identités secrètes. Don Alessandro ne peut accuser les agents américains car cela les ferait gagner immédiatement. Il ne voudrait pas non plus blâmer un fidèle innocent qui ne veut que mener son patron à la victoire. Ainsi de suite pour les autres rôles. Second finaliste déçu de l’As d’or 2016, Mafia de Cuba propose une variante rafraîchissante aux jeux de bluff : les joueurs (plutôt menteurs) choisissent leur rôle et peuvent faire le type de partie qu’ils veulent. Suffit de se rappeler que le joueur précédent sait ce qu’il y avait dans la boîte quand il vous l’a donnée. Expérience tendue, riche en commérage pour les fans de Loup-garou ou Bang ! qui veulent se dégourdir la langue avant un jeu plus long.


Mafia de Cuba

Loïc Lamy et Philippe des Pallières 6 à 12 joueurs, 10 ans + 10 à 20 minutes Éditions lui-même, France, 2015