Une initiation six pieds sous terre

Surtout fréquentée par les groupes scolaires et les participants à des camps de jour, la caverne de Saint-Léonard est toutefois ouverte à tous. Le format miniature du site fait en sorte que les enfants peuvent, dès l’âge de six ans, circuler aisément dans les différents niveaux.
Photo: Société québécoise de spéléologie Surtout fréquentée par les groupes scolaires et les participants à des camps de jour, la caverne de Saint-Léonard est toutefois ouverte à tous. Le format miniature du site fait en sorte que les enfants peuvent, dès l’âge de six ans, circuler aisément dans les différents niveaux.

Il y a de ces lieux dont on ne soupçonnerait même pas la présence et qui, à moins de savoir où les chercher, peuvent longtemps passer sous le radar. Des endroits qui semblent se trouver à mille lieues de leur emplacement d’origine, un peu comme s’ils en avaient été déracinés. La caverne Saint-Léonard, située au coeur du parc Pie-XII et qui amorcera sa saison cette semaine, est de ceux-là. Seule preuve de son existence : une toute petite pancarte installée à l’entrée du stationnement qui donne sur le terrain de jeu.

La caverne léonardoise, découverte au début des années 1810 par un hasard de chasse, est pourtant accessible depuis plus de 250 ans. Il est possible de retrouver des traces de son utilisation à des fins touristiques dans les journaux de l’époque.

 

Fermée aux visiteurs dans la décennie 1960 pour rassurer les parents inquiets du quartier, elle a rouvert ses portes dans les années 80, à la suite des pressions exercées par la Société québécoise de spéléologie (SQS) auprès de la Ville. Depuis, elle accueille des centaines de personnes durant la période estivale, qui s’étire jusqu’à la mi-août.

 

Surtout fréquentée par les groupes scolaires et les participants à des camps de jour, la caverne de Saint-Léonard est toutefois ouverte à tous. Le format miniature du site fait en sorte que les enfants peuvent, dès l’âge de six ans, circuler aisément dans les différents niveaux de la caverne.

 

« C’est une bonne façon de faire quelque chose de différent et de fuir la chaleur [la température à l’intérieur avoisinant les 5 °C, même en période de canicule], lance avec un sourire le directeur général de la SQS, François Gélinas. Notre situation géographique est centrale, c’est facilement accessible en transports collectifs et ça ne coûte pas trop cher. »

 

Il suffit donc d’enfiler de vieux vêtements, de chausser des souliers imperméables et de coiffer le casque muni d’une lampe frontale fourni par l’organisation, pour être fin prêt à s’aventurer dans les profondeurs de cette petite caverne urbaine. On suit alors à tâtons les jeunes guides — principalement des étudiants — dans les dédales sombres de la cavité de calcaire.

 

Conçue comme une initiation, la visite débute par une présentation des grandes lignes de la spéléologie. « Le but est d’en faire une activité qui n’est pas seulement liée au lieu, explique François Gélinas. Nous voulons que les jeunes sachent qu’il est possible d’être spéléologue, qu’on peut partir à la prospection de grottes et de cavernes sur les territoires québécois et canadien, voire du monde entier. »

 

Pour ce passionné qui pratique la spéléo de façon récréative depuis les premières années de son adolescence, la magie opère de temps en temps, lorsqu’un « initié » a la piqûre. « On travaille pour ça. Pour ce moment où, quand les gens dépassent l’étape de la découverte, ils en redemandent. »

Caverne Saint-Léonard

Parc Pie-XII, 5200, rue Lavoisier, dans Saint- Léonard. Du 20 mai au 16 août, du mardi au samedi. Réservations et renseignements :  % 514 252-3323, speleo.qc.ca.