Ici et là - 8 novembre 2013

Brumes de Sade

Lecteurs avertis et rigoureux, l’occasion est rare : le centre Figura, un observatoire du texte et de l’imaginaire contemporain basé à l’UQAM, accueille une journée d’étude sur la violence érotique dans la littérature - depuis le marquis de Sade jusqu’à l’épidémique 50 Shades of Grey. Entre autres orateurs, les écrivains et professeurs Samuel Archibald et Martine Delvaux discuteront des procédés stylistiques et des formes narratives propres à cette mise en scène d’un érotisme « cruel ». Discours profonds sur écritures intimes.

Vendredi de 8 h à 17 h 30 à la Chaufferie du Coeur des sciences de l’UQAM, 175, avenue du Président-Kennedy. Gratuit. Info : 514 987-3000, poste 2153

 

Images à pédales

Après le Mégaphone, voilà venu un autre type de moulin à création : les pédaliers à images. Quelques jours avant leur coup d’envoi, les Rencontres internationales du documentaire mettent à la disposition des passants un mécanisme qui déclenche la projection de documentaires sur une série d’écrans formant une « oeuvre géante ». Amenez cinq amis ou recrutez des piétons à proximité : paraît que l’expérience n’est pas totale sans que douze pieds soient à l’oeuvre.

Dès la tombée de la nuit du 8 au 24 novembre, angle Saint-Laurent et Maisonneuve. Gratuit.

 

Labo Muséomix

Un musée comme laboratoire, comme réseau social : c’est l’idéal que poursuit Muséomix avec ses trois jours de médiation muséale, où des professionnels réinventent, numériquement parlant, une exposition existante. Cette année, six musées dans le monde - dont le Musée de la civilisation, à Québec - bâtissent une série de prototypes. À défaut de pouvoir y être in vivo, on observe en temps réel sur Internet.

Du 8 au 10 novembre au museomix.org/en-live et sur Twitter (@museomix, #museomix).

 

Parlons contes

Pour la quatrième édition du festival De la parole au conte, à Québec, 18 faiseurs d’histoires croisent le verbe et l’imaginaire le temps de quelques « vraies menteries et grandes vérités ». Les Arracheurs de dents y iront même de leurs augustes « palabres, sparages et boniments » samedi à l’occasion de leur concours de menteries.

Jusqu’au 10 novembre à la Maison Chevalier et au bar Le Sacrilège. $ Informations.
 

Tout est possible

La relève artistique a désormais une fête à Lévis : la Rencontre des possibles. Mis sur pied pas Les Zimpliqués, ce jeune festival propose trois soirées cabaret tricotées par des artistes locaux, qui exposent leur talent sur les planches, derrière la caméra et/ou sur scène. Émergence prévue.

Jusqu’à samedi soir à Lévis. 10-20 $. Info et adresses.