Identité | La DPJ et les communautés autochtones

La DPJ est-elle un prolongement des pensionnats autochtones, qui visaient leur assimilation ? C’est ce que croit Stéphanie, une Anishnaabe-Kwe qui a été placée dans des familles allochtones dès l’âge de 3 ans. Elle espère aujourd’hui aider les jeunes déchirés entre deux cultures.