Troisième lien

Photo Jacques Boissinot La Presse canadienne


Le troisième lien routier entre l’est de Québec et l’est de Lévis est une des priorités de François Legault et de la CAQ depuis les élections de 2018. Estimé à l’origine à 4 milliards de dollars, le projet pourrait finalement coûter jusqu’à 9,45 milliards, et ses travaux s’échelonneront sur une décennie.

Le 17 mai 2021, Legault et son ministre des Transports, François Bonnardel, présentaient le troisième lien comme un tunnel long de 8,3 kilomètres et large de 19,4 mètres comprenant six voies de circulation. 

Il s’intègre dans un vaste projet : le Réseau express de la Capitale (REC). Ce REC inclut aussi le projet de tramway de la Ville de Québec, un nouveau réseau de voies réservées ainsi que différents projets en transport sur la Rive-Sud dans la région de Québec.

Nombreux sont ceux qui s’opposent au troisième lien, s’inquiétant de son prix, déplorant ses conséquences environnementales et se questionnant sur sa pertinence. Steven Guilbeault, ministre fédéral de l’Environnement, a d’ailleurs promis qu’une évaluation environnementale serait menée pour étudier ce projet.

L’ex-maire de Québec Régis Labeaume s’est quant à lui toujours tenu à distance du projet de troisième lien, mettant en doute ses bénéfices possibles sur la congestion routière.

Consultez tous nos contenus au sujet du troisième lien.