Hockey - Une nouvelle «French Connection» verra-t-elle le jour à Buffalo?

Buffalo — Les partisans des Sabres de Buffalo vont-ils assister au retour de la «French Connection», version 2005?

Durant les années 70, Gilbert Perreault, Richard Martin et René Robert ont fait vibrer les amateurs de hockey de Buffalo au point de voir leur trio se faire accoler le surnom de «French Connection». L'appellation pourrait renaître si jamais Jean-Pierre Dumont, Daniel Brière et Jason Pominville ont du succès.

Pominville, qui vient d'être rappelé des Americans de Rochester, formait une ligne d'attaque avec Dumont et Brière face au Canadien de Montréal, hier soir, au HSBC Arena. Le patineur natif de Repentigny, en banlieue de Montréal, en était seulement à son deuxième match dans la Ligue nationale après une première rencontre disputée il y a deux ans contre les Capitals, à Washington.

«C'est mon premier match à Buffalo, a-t-il tenu à préciser lors de l'entraînement du matin. J'aimerais aussi jouer samedi soir [aujourd'hui] à Montréal, dans ma ville.»

Au ballottage

Pominville, un ailier droit âgé de 22 ans, entreprend sa quatrième saison chez les professionnels. Il avait été le quatrième choix des Sabres et le 55e joueur réclamé au repêchage de 2001.

Il a porté les couleurs des Americans ces trois dernières saisons, marquant 13, 34 et 30 buts. Cette année, il espérait demeurer à Buffalo après un bon camp d'entraînement. La direction en a décidé autrement.

«L'organisation compte plusieurs joueurs ayant des contrats exclusifs de la Ligue nationale, explique-t-il. C'est pourquoi la décision de m'envoyer dans les mineures a été facile à prendre.»

Les Sabres ont quand même pris un risque puisqu'ils ont dû soumettre Pominville au ballottage avant de le retourner à Rochester. «J'espérais qu'une équipe allait me réclamer même si je n'y croyais pas vraiment. Les équipes préfèrent réclamer des joueurs qui ont l'expérience de la Ligue nationale. Moi, je n'ai jamais rien prouvé en haut.»

Un match de cinq buts

L'ancien attaquant des Cataractes de Shawinigan ne s'est pas découragé pour autant. Au contraire, il a entrepris la saison sur les chapeaux de roue, forçant les Sabres à le rappeler à la première occasion. Au moment de son rappel, Pominville avait marqué dix buts et récolté quatre passes en huit rencontres à Rochester. Il s'est même offert un match de cinq buts contre les Barons de Cleveland.

«Je suis retourné dans les mineures avec une bonne attitude. Je voulais leur forcer la main», explique-t-il.

Et le match de cinq buts? «Je n'avais jamais marqué cinq buts dans un match, même pas dans le junior, raconte-t-il. Je pense avoir réussi tous mes buts sur cinq lancers seulement. Chris Taylor m'a refilé la rondelle durant toute la soirée. C'est un vétéran qui fait de très belles passes. Clarke MacArthur était l'autre membre du trio.»

Aujourd'hui, Pominville se retrouve dans la LNH à la droite de deux autres Québécois, Daniel Brière, de Gatineau, et Jean-Pierre Dumont, de Montréal. Attention à la «French Connection».

À voir en vidéo