Canadien - Bournival passera la saison à Montréal

Les progrès accomplis par Michaël Bournival depuis le camp d’entraînement du Canadien lui valent de rester avec le grand club.
Photo: Agence France-Presse (photo) Richard Wolowicz Les progrès accomplis par Michaël Bournival depuis le camp d’entraînement du Canadien lui valent de rester avec le grand club.
Brossard — Appelé à jouer un rôle plus important en l’absence des attaquants Brandon Prust et Daniel Brière, le jeune Michaël Bournival a obtenu lundi la confirmation du Canadien qu’il va passer la saison à Montréal.

« Nous l’avons rencontré après la séance d’entraînement pour lui dire que nous sommes satisfaits de sa progression depuis le camp et qu’il peut se trouver un appartement, a annoncé l’entraîneur-chef Michel Therrien. C’est une bonne journée pour lui. Il l’a commencée en s’entraînant aux côtés de Tomas Plekanec et de Brian Gionta, et après on lui a annoncé la bonne nouvelle. C’est une chance pour lui de montrer ce qu’il peut faire dans un rôle différent de celui qu’il a eu depuis le début de la saison. »

Bournival demeurait à l’hôtel dans le quartier DIX30 de Brossard depuis le début du camp d’entraînement. Les dirigeants ont discuté avec lui de la possibilité qu’il aille demeurer chez, ou avec, un coéquipier. Il leur a indiqué qu’il pouvait se débrouiller seul.

« Michaël est âgé de 21 ans et il est très sérieux, a noté Therrien. C’est tellement un bon jeune, sa discipline ne pose aucun problème pour nous. La nutritionniste s’assurera qu’il mange bien. »

C’est mal connaître Bournival que de croire qu’il se la coulera douce parce qu’il est assuré de rester pour un bout de temps. « C’est une belle occasion, c’est à moi de la saisir, de continuer de travailler fort », avait dit le patineur de Shawinigan avant d’apprendre l’heureuse nouvelle. « Je suis content de ce qui arrive, c’est sûr. Je ne dois pas trop m’arrêter à ça et garder les choses simples. Je suis un joueur énergique. Je ne dois pas changer le style qui m’a permis de faire ma place dans l’équipe. »

Prust: un mois

Le Tricolore a par ailleurs confirmé la perte de Prust pour une période d’environ un mois. Prust s’est blessé à l’épaule droite au cours du match de samedi contre les Predators de Nashville. Il a donné durement contre la rampe au terme d’une course pour l’obtention de la rondelle en troisième période.

« C’est une lourde perte. On ne remplace pas un leader de la trempe de Brandon Prust, a reconnu Therrien. Mais c’est une occasion à saisir pour des joueurs. »

Le Tricolore a perdu les services d’un autre attaquant samedi. Daniel Brière a été victime d’une commotion cérébrale - une troisième depuis janvier 2012 - à la suite d’une collision accidentelle avec Eric Nystrom en deuxième période. On peut parler dans son cas d’une absence pour une période indéterminée.

« Il est trop tôt pour avancer quoi que ce soit, a affirmé Therrien. Avec les commotions, on ne sait jamais. Ça vient de se produire. Nous verrons comment il se sentira dans une semaine. »

Du renfort

L’équipe a donc rappelé du renfort club-école de Hamilton : Mike Blunden et Patrick Holland patinaient lundi au sein du même trio à l’entraînement, en compagnie de Ryan White.

Blunden, âgé de 26 ans, a marqué deux buts et il a amassé une passe en trois matchs chez les Bulldogs. Holland, 21 ans, a réussi un filet en plus de récolter une aide en quatre rencontres. Il présente le meilleur rendement de l’équipe avec +4.

***

La «solution de rechange» de Patrick Holland…

Patrick Holland avait comme rêve d’enfance d’être un comédien vedette comme Jerry Seinfeld.

« Mais disons qu’être hockeyeur professionnel et obtenir la chance de faire ses débuts dans la LNH représente une formidable solution de rechange », a lancé l’attaquant après la séance d’entraînement du Canadien lundi.

Holland, natif de Lethbridge, en Alberta, disputera de surcroît son premier match contre l’équipe qu’il idolâtrait, les Oilers d’Edmonton, et son joueur préféré, Ales Hemsky.

« Ça va ajouter au cachet particulier de l’événement, mais je ne pense pas que je serai nerveux, a-t-il affirmé. Je joue au hockey depuis 18 ans. Ce sera un match comme les autres, je suppose. Mais sûrement le match le plus enivrant que j’aurai jamais joué. J’espère être capable d’utiliser cette énergie positivement, et livrer ma meilleure performance à vie. »

Holland a du Seinfeld dans le nez et à lire les messages qu’il partage sur Twitter, on constate qu’il pourrait connaître une belle carrière dans l’humour et le divertissement advenant que sa « solution de rechange » ne fonctionne pas. Il est très à l’aise en présence de journalistes, et se produire devant un large public n’a rien d’intimidant pour lui.

«Je savoure le moment, a-t-il assuré. Dans l’avion dimanche soir, je pensais aux entrevues que j’aurais à donner et je me disais que tout ça était pas mal surréel. Tout le monde dit que le Centre Bell est le meilleur endroit où jouer et que la pression y est forte. Je ne laisse jamais ce type de pression m’étouffer. Peu importe que je joue devant 5000, 18 000 ou 100 000 personnes, c’est du pareil au même. Je joue toujours pour moi-même.»

Holland a été acquis des Flames de Calgary, dans l’échange de Michael Cammalleri - Rene Bourque, le 12 janvier 2012.
2 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 21 octobre 2013 16 h 20

    CH

    Go Habs, Go!

  • François Dugal - Inscrit 22 octobre 2013 08 h 20

    Brossard

    Bienvenue à Brossard.