Environ 500 personnes ont manifesté pour la défense du français devant le Centre Bell

Le Mouvement Montréal français a distribué des drapeaux du Québec aux amateurs présents devant le Centre Bell, les invitant à les agiter pendant le match, afin de manifester leur indignation.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le Mouvement Montréal français a distribué des drapeaux du Québec aux amateurs présents devant le Centre Bell, les invitant à les agiter pendant le match, afin de manifester leur indignation.

Yvan Cournoyer, une ancienne grande vedette du Canadien de Montréal, s'explique mal tout le tollé que la nomination d'un entraîneur unilingue anglophone suscite au Québec. Environ 500 personnes se sont d'ailleurs présentées devant le Centre Bell en soirée dans l'intention de demander au club de hockey de se franciser.

Le Mouvement Montréal français (MQF) a distribué des drapeaux du Québec aux amateurs, les invitant à les agiter pendant le match, afin de manifester leur indignation. «Il faut démontrer au club Les Canadiens qu'il bénéficie d'un appui important des Québécois, dont il devrait tenir compte», selon le communiqué du MQF.

Pour le président du MQF, Mario Beaulieu, « l'annonce d'un nouvel entraîneur unilingue anglophone a eu l'effet de la goutte d'eau qui fait déborder le vase de l'anglicisation du fonctionnement du club de hockey Les Canadiens de Montréal.» Il dénonce aussi la musique d'ambiance diffusée au Centre Bell, qui est selon lui uniquement en anglais.

Cournoyer conteste

«J'aimerais que les gens se calment, a lancé Cournoyer, aujourd'hui. Donnez donc une chance au gars. Ça ne fait même pas un an qu'il est arrivé à Montréal, et on voudrait qu'il parle le français. Ça ne fait pas de sens.»

Cournoyer a fait cette déclaration dans le cadre de l'arrêt au Centre Bell de la caravane du chandail du héros de la Série du siècle de 1972, Paul Henderson. Cournoyer et Henderson étaient accompagnés du légendaire gardien de l'Union soviétique, Vladislav Tretiak.

Cournoyer, un rapide patineur qu'on surnommait le «Road Runner» à l'époque, a dit souhaiter que la manifestion organisée par le Mouvement Montréal français ne vienne pas déconcentrer les joueurs du Canadien, avant leur match important contre le Lightning de Tampa Bay.

Pour lui, l'engagement sur une base intérimaire de Randy Cunneyworth à la place de Jacques Martin ne pose pas de problème.

«Personnellement, a-t-il déclaré, j'ai toujours trouvé que le sport et la politique n'allaient pas ensemble.»

Série marquante

La Série du siècle a marqué l'imaginaire d'une génération d'amateurs de hockey au Canada. L'engouement ne se dément pas près de 40 ans plus tard, comme on a pu le constater aujourd'hui.

«Je n'en reviens pas, c'est incroyable!, a lancé Cournoyer, au travers de la cohue. Je disais à Paul tantôt que c'est comme ça depuis 40 ans. Tout le monde se rappelle ce qu'il faisait quand nous avons gagné le huitième match de la série. Des jeunes qui étaient trop petits pour s'en rappeler ou qui n'étaient même pas nés nous demandent des autographes ou d'être pris en photos avec eux.»

L'auteur du but victorieux a vu sa vie changer à jamais.

«Ç'a été l'exploit de ma carrière de 18 ans, a affirmé Henderson. Depuis 40 ans, il se passe rarement une journée sans qu'on m'en parle. On associera à jamais mon nom au triomphe du Canada. Je ne me lasse pas de rencontrer les amateurs pour partager ce moment.»

L'événement a également marqué au fer rouge tous les membres de l'équipe soviétique, principalement Tretiak, qui a été victime du but de Henderson.

«Je ne suis pas surpris de voir autant de gens se déplacer pour venir nous rencontrer parce que c'était du grand hockey à l'époque, a souligné Tretiak. Et je vous prédis que les gens vont encore parler de la Série du siècle dans 200 ou 300 ans.»

Le Canadien l'emporte 3-1

Par la suite, le Canadien a défait le Lightning 3-1, pour savourer un deuxième gain de suite.

Le Canadien s'est ainsi détaché de l'équipe de Tampa Bay au 12e rang de l'Association Est.

En signant un deuxième succès de suite pour la première fois en l'espace de presque un mois, le Tricolore a de plus a vengé l'échec de 4-3 subi à Tampa, il y a un peu plus d'une semaine.

Michael Blunden, son premier en 18 matchs dans l'uniforme du Canadien, Max Pacioretty et Erik Cole ont déjoué Mathieu Garon, auteur de 25 arrêts. Pacioretty a aussi amassé une aide.

Vincent Lecavalier, son 15e, a été le seul qui a trompé la vigilance de Carey Price, qui a repoussé 23 lancers.

Le CH arrive donc à la mi-saison avec un dossier de 16-18-7, bon pour 39 points. C'est huit de moins qu'après 41 matchs, la saison dernière (fiche de 22-16-3).


À voir en vidéo

35 commentaires
  • Nelson - Inscrit 7 janvier 2012 20 h 45

    Déchirant conflit entre la langue Nationale et le sport Nationale


    Il faut tout faire pour désamorcer cette faux conflit entre deux entités Nationales.

    Le hockey est une façon de faire valoir la Nation, la fierté nationale, le sens d'appartenance à ici, le Québec, et...

    La langue est la langue maternelle, la langue de la Nation, la langue du peuple du Québec, la langue nationale.

    Perpétuer cet conflit suicidaire signifie que le Québec se fait mal à soi même,

    Il est impératif que Randy dise que se met à apprendre français immédiatement, et le fasse, et le démontre dans les plus brefs délais,

    Parce que Randy, Jeff et Pierre doivent comprendre qu'ils sont en train de heurter les sentiments de 83% de la population d'origine français au Québec, et 12% francophone d'adoption.

    Et ils doivent agir en conséquence, dans les plus brefs délais.

  • Slo Mo - Inscrit 7 janvier 2012 20 h 55

    Si-vous-plaît!

    Monsieur Molson, J'pourrais tu si-vous-plaît boire votre bière en français? J'pourrais ti-tu écouter mes ti canayens perdre en français. Juste un club de hockey en rouge avec le coach en français, pas un pays! On a sorti dans les rues, monsieur Molson, quand Kovalev a été échangé! Y'avait toute sorte de monde dans les rues dans ce temps-là, même du monde avec des boîtes de scrutin ouvertes pis plein de votes dedans, mais ceux-là y nous dérangeaient pas... Si-vous-plaît monsieur Molson, pis sinon, on va aller remplir le centre Bell pareil. Merci.

  • romane - Inscrit 7 janvier 2012 21 h 49

    Personnellement, a-t-il déclaré, j'ai toujours trouvé que le sport et la politique n'allaient pas ensemble.»

    On vient de trouver le porte parole pour expliquer ça a PKP.

  • Jean Martinez - Inscrit 8 janvier 2012 00 h 07

    Du pain et des jeux

    Il faut féliciter les organisateurs de cette manifestation qui ont posé un geste digne et nécessaire. Il est cependant encore désolant de voir que les Québécois francophones perdent petit à petit le contrôle de leurs institutions dans l'indifférence voire le mépris de la majorité.

    Et où étaient ces députés de Québec solidaire et du NPD si prompts à envoyer des flotilles à Gaza et pourtant absents lorsqu'il s'agit de défendre le plus puissant instrument d'intégration au Québec: notre chère langue française?

    Quant à ce nègre blanc qu'est Yvan Cournoyer, on ne peut lui en vouloir. Il a mangé dans la main des colonialistes comme bien d'autres avant lui. Bouchons nos oreilles et remercions-le poliment des services qu'il nous a rendus sur la glace de l'ancien Forum.

    Et vous avez vu comment le Canadien a voulu noyer le poisson avec le cirque de la série de 1972? Pitoyable, mais représentatif de la propagande canadianiste dont le CH a toujours été complice.

  • Jean V. - Inscrit 8 janvier 2012 00 h 29

    Gènant

    J'ai honte de ces frustrés qui ne comprennet pas et surtout, qui démontre qu'ils sont racistes. J'adore le français mais jamais je voudrait ressembler à ces gens qui ternissent l,image des Québecois. Honte à vous. De quoi avons nous l'air, vraiment insignifiant et je n,endosse pas leur comportement. J'ai honte d'être Québecois.