Le Canadien ne génère rien en avantage numérique et s'incline 4 à 1 face aux Ducks

Le Canadien a encore une fois été victime de ses insuccès en avantage numérique, mercredi, alors qu'il s'est incliné 4-1 face aux Ducks d'Anaheim lors du premier match de son périple de trois rencontres en Californie.

La troupe de Jacques Martin avait pourtant ouvert la marque tôt dans la rencontre, alors qu'il n'y avait que 3:10 d'écoulées à la première période.

Brian Gionta a soutiré la rondelle à Teemu Selanne à la ligne bleue des Ducks, avant d'effectuer une passe en tombant en direction de Tomas Plekanec. Le Tchèque a ensuite réussi un pivot devant François Beauchemin avant d'atteindre Andrei Kostitsyn qui, laissé fin seul devant le gardien Jonas Hiller, a déjoué le Suisse du côté de la mitaine.

Ça n'annonçait rien de bon pour les Ducks, qui affichaient un dossier de 0-10-2 avant le match de mercredi lorsqu'ils accordaient le premier but.

Le Tricolore est d'ailleurs passé bien près de doubler son avance quelques minutes plus tard, alors qu'il a vu les Ducks commettre deux revirements dans leur territoire, sur la même séquence. Corey Perry a d'abord remis la rondelle directement sur la lame du bâton de Michael Cammalleri dans l'enclave et David Desharnais a ensuite récupéré une rondelle libre tout près de la cage des Ducks, mais heureusement pour Anaheim, Hiller a fermé la porte.

Et l'efficacité de Hiller devant son filet _ laissé à lui-même pendant la majeure partie du premier vingt _ a fini par rapporter des dividendes.

Après avoir connu un bon début de période, le Canadien a vu le momentum changer de côté lorsqu'il n'a rien fait qui vaille en trois avantages numériques de suite, incluant deux cinq contre trois.

Les Ducks leur ont fait payer leur inefficacité avec un homme en plus lorsque Ryan Getzlaf a porté un dur coup au Canadien en inscrivant son premier but en 15 matchs, alors qu'il ne restait que neuf secondes à faire à la période. Le capitaine des Ducks a accepté la passe précise de Perry, qui a reçu la rondelle de Hal Gill directement dans l'enclave à la suite d'un manque de communication entre ce dernier et Frédéric St-Denis derrière le filet de Peter Budaj, et d'un mauvais changement des trois joueurs d'avant du Canadien.

"Le but qui nous a probablement fait le plus mal est celui que les Ducks ont marqué en fin de première période, a mentionné Martin. C'est vraiment à ce moment-là qu'on a perdu le momentum."

Le CH n'a maintenant pas marqué à ses 25 derniers avantages numériques.
À force de jouer avec le feu, le Canadien a fini par se brûler

Les Ducks ont profité d'un avantage numérique de quatre minutes _ à la suite d'une pénalité écopée par Plekanec pour bâton élevé _ pour porter la marque à 2-1 grâce au but spectaculaire de Devante Smith-Pelly.

De l'arrière du filet, Bobby Ryan a tenté d'effectuer une passe dans l'enclave, mais la rondelle a dévié sur la lame du bâton d'Eller. Smith-Pelly l'a ensuite attrapée au vol avant de la déposer à ses pieds et de la pousser derrière Budaj. Il s'agissait du premier but accordé par le Tricolore en désavantage numérique depuis le 5 novembre dernier, face aux Rangers à New York.

Le Canadien, qui n'avait aucun tir au but jusqu'en fin de troisième période, a alloué un autre filet alors qu'il évoluait avec un homme en moins. Perry a fait dévier le tir de Beauchemin à l'embouchure du but pour inscrire son 11e de la campagne.

"On manipulait beaucoup plus la rondelle, a dit Perry. Quand tu joues avec la rondelle, c'est signe que tu es en confiance et que tu ne lâches pas prise. On a tiré de l'arrière tôt dans la rencontre, mais on n'a pas laissé ça nous sortir de notre plan de match."
Niklas Hagman a complété la marque dans un filet désert.

"Ils jouaient de façon désespérée, et ils ont des joueurs qui sont extrêmement talentueux, a déclaré Gill. On n'a rien fait en jeu de puissance et on a accordé des buts en désavantage numérique. C'est difficile de gagner quand on se place dans ce genre de situation."

À son quatrième départ cette saison, Budaj a repoussé 23 des 26 lancers qui ont été dirigés vers lui.

Hiller a de son côté repoussé 19 des 20 tirs auxquels il a fait face dans la victoire, la première des Ducks en huit rencontres.

À voir en vidéo