Une absence de Gomez pourrait créer une réaction en chaîne

Scott Gomez (11) retient Logan Couture, des Sharks de San Jose, lors du match du 4 décembre au centre Bell, à Montréal.<br />
Photo: Agence Reuters Christinne Muschi Scott Gomez (11) retient Logan Couture, des Sharks de San Jose, lors du match du 4 décembre au centre Bell, à Montréal.

Brossard — Si l'absence de Scott Gomez devait se prolonger, cela pourrait créer une réaction en chaîne au sein des trios à l'attaque du Canadien: Jeff Halpern qui pivote le deuxième trio, Lars Eller qui hérite de plus grandes responsabilités... et Dustin Boyd qui pourrait jouer!

Le statut officiel du plus récent blessé du Canadien n'avait pas changé hier: blessure au bas du corps, état de santé révisé quotidiennement, a indiqué un porte-parole de l'équipe, répétant ainsi ce qu'avait déclaré Jacques Martin après le match de mardi soir contre les Sénateurs d'Ottawa. Le capitaine, Brian Gionta, a quant à lui parlé d'un mal «mineur» dans le cas du vétéran de 30 ans qui s'est blessé pendant la deuxième période du match disputé au Centre Bell.

En l'absence de Gomez à l'entraînement d'hier midi au complexe sportif Bell à Brossard, l'entraîneur du Tricolore a donné un aperçu de ce que pourraient avoir l'air ses trios si l'Américain originaire de l'Alaska devait s'avérer incapable de disputer les matchs à l'étranger de demain et de samedi à Detroit et à Toronto, respectivement.

Halpern a pris la place de Gomez au centre du trio complété par Michael Cammalleri et Travis Moen, tandis que Boyd — dont le dernier match remonte au 6 novembre — a été jumelé à Tom Pyatt et Maxim Lapierre.

Les trios composés de Lars Eller, Benoit Pouliot et Mathieu Darche, ainsi que de Tomas Plekanec, Andrei Kostitsyn et Brian Gionta sont demeurés les mêmes.

Restera à voir si le CH préférera rappeler un joueur — ou même deux — des Bulldogs de Hamilton d'ici les matchs du week-end.

D'une façon ou d'une autre, si Gomez devait s'absenter, Martin devra combler un trou important au sein de sa formation. Pas tant à cause de la production du vétéran attaquant — à la baisse avec une faible récolte de quatre buts et cinq aides en 28 matchs — qu'à cause du fait qu'il passe généralement de 15 à 20 minutes par match sur la patinoire.

«C'est un joueur qui fait partie du groupe des six premiers attaquants, et de l'avantage numérique. S'il ne joue pas, il faudra trouver quelqu'un pour combler tout ce temps de jeu-là», a souligné Gionta.

Le dossier aura le temps d'évoluer d'ici les matchs du week-end. Mais à la lumière de l'entraînement d'hier, il semble que Martin préfère l'expérience d'un Halpern à l'enthousiasme du jeune Eller pour combler le poste de deuxième centre.

«[Halpern] joue du hockey structuré, auquel on peut se fier. C'est là quelque chose qui rend un compagnon de trio à l'aise», a noté Cammalleri, qui s'est dit prêt à jouer au centre si on le lui demande, mais qui a affirmé ne pas s'attendre à un tel scénario.

«Je n'ai pas beaucoup joué avec "Moe" et "Cammi", mais j'adore la façon dont "Moe" joue. Je l'admirais quand il était à Anaheim, et j'aime la façon dont il joue ici. Nos styles sont plutôt similaires», a dit Halpern de Moen.

«Et "Cammi", c'est formidable d'avoir un tel joueur dans ton trio, à cause de sa capacité à changer la cadence d'un match et à apporter un peu de fini au travail des plombiers», a ajouté Halpern, qui a affirmé qu'au sein d'un tel trio, il demeurerait tout aussi conscient de son jeu défensif, mais en cherchant à refiler le disque à Cammalleri le plus souvent possible.

Une occasion attendue

Même si Eller devait continuer à pivoter le troisième trio, il pourrait jouer davantage et avoir des responsabilités accrues. C'est justement ce genre d'occasion qu'attendait le Danois de 21 ans. «Je veux en avoir plus, j'aime avoir de grandes responsabilités, a-t-il dit. En début de saison, quand je ne jouais pas autant, j'ai vraiment dû décortiquer mon jeu. Je suis devenu plus solide défensivement et c'est là un bon point de départ pour créer des occasions à l'attaque.»

Quant à Boyd, il pourrait enfin jouer après avoir été retranché au cours des 14 derniers matchs. Il disputerait alors une première rencontre depuis le 6 novembre.

«J'essaie d'avoir une attitude positive, d'être de bonne humeur dans le vestiaire, a affirmé celui qui a un but en neuf matchs disputés. J'attends une occasion depuis un bon moment, mais les entraîneurs me poussent au maximum durant les entraînements et dans le gymnase, alors je suis en bonne forme physique.»