Selon le journal L'Équipe - Hicham el-Guerrouj, «champion des champions mondiaux»

Paris — L'athlète marocain Hicham el-Guerrouj, double médaille d'or du 1500 m et du 5000 m des Jeux olympiques d'Athènes, a été sacré «champion des champions mondiaux» 2004 par les journalistes du quotidien sportif L'Équipe.

Il devance de peu le joueur de tennis suisse Roger Federer, numéro un mondial vainqueur de trois tournois du Grand Chelem, et le nageur américain Michael Phelps, qui a remporté huit médailles olympiques dont six d'or, dans le classement établi par les 182 membres des rédactions de L'Équipe, L'Équipe-Magazine, L'Équipe-TV, et L'Équipe.fr.

Âgé de 30 ans, Hicham el-Guerrouj succède au palmarès à Michael Schumacher, élu «Champion des champions mondiaux» trois années de suite. Il avait notamment déjà été élu sportif de l'année, il y a une semaine, par un jury de personnalités réuni par Le Journal du Dimanche.

L'athlète marocain explique dans les colonnes de L'Équipe d'hier, «franchement, [il] ne s'attendait pas à gagner ces deux titres olympiques» à Athènes. «Je n'étais d'ailleurs pas sûr d'être suffisamment motivé pour courir les deux distances».

Depuis, «rien n'a changé. Les médailles sont à la maison, ma vie continue», assure Hicham el-Guerrouj.

Interrogé sur la suite de sa carrière, l'athlète explique avoir «toujours le plaisir de la course» et faire «de très bons entraînements, avec de très bonnes sensations». Mais si «physiquement, je me sens encore jeune, ce sera plus dur de trouver la motivation».

Dans son éditorial, le directeur de la rédaction de L'Équipe, Claude Droussent, explique le choix de ses journalistes: d'abord parce que le champion de l'année se devait d'être champion olympique, et «plus encore parce qu'à Athènes, fin août, le plus grand miler de son époque a rejoint une légende dans la légende, Paavo Nurmi, le dernier avant lui, en 1924, à avoir signé un doublé 1 500 m - 5 000 m aux Jeux. Mais davantage encore parce que, au bout de l'inoubliable dernière ligne droite du 1 500 m des derniers Jeux, Hicham el-Guerrouj a mis fin à la quête de toute une vie».

«Maudit» des Jeux, le Marocain avait en effet chuté dans la finale olympique du 1 500m des Jeux d'Atlanta en 1996 remportée par l'Algérien Noureddine Morceli, et avait cédé sous les assauts du Kényan Noah Ngeny quatre ans plus tard aux Jeux de Sydney en 2000.