Pas de référence à la Russie sur les tenues des athlètes russes

La Russie a été suspendue par le Comité international olympique en raison du programme de dopage institutionnalisé mis au jour par une commission d’enquête.
Photo: Fabrice Coffrini Agence France-Presse La Russie a été suspendue par le Comité international olympique en raison du programme de dopage institutionnalisé mis au jour par une commission d’enquête.

Lausanne, Suisse — Les sportifs russes admis à participer aux prochains Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, malgré la suspension de la Russie, devront arborer des tenues ne faisant pas trop explicitement référence à leur pays, a indiqué mercredi le CIO.

La Russie a été suspendue par le Comité international olympique en raison du programme de dopage institutionnalisé mis au jour par une commission d’enquête de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Mais des sportifs russes « propres » seront tout de même admis à y participer sous le drapeau olympique, à l’issue d’une sélection effectuée par un comité du CIO.

Ces sportifs « invités » à participer aux JO de Pyeongchang (du 9 au 25 février 2018) auront le droit d’arborer sur leurs accessoires et leur équipement deux types d’appellation : « Athlète olympique de Russie » et/ou « OAR » (pour Olympic Athlete from Russia), a précisé mercredi le CIO.

Mais ces dénominations devront être en anglais et les mots « athlète olympique » devront bien figurer avant la mention de la Russie, a précisé le CIO.

Par ailleurs, les couleurs utilisées sur les tenues, les accessoires et l’équipement « ne pourront pas avoir exactement la même couleur que celles du drapeau de la Fédération de Russie », ajoute le CIO, qui suggère d’adopter « des tons plus foncés ».

Enfin, les armoiries du pays, l’emblème du Comité national olympique russe et l’emblème national doivent être remplacés par le logo spécifique de l’OAR, un cercle blanc avec l’inscription « Olympic Athlete from Russia ».

Les sportifs russes « propres » admis aux JO seront retenus à l’issue d’un examen effectué par un comité des invitations, chargé de vérifier que chaque athlète olympique de Russie proposé peut être considéré comme intègre.