Coupe du monde de ski alpin - Riesch et Montillet à égalité

Haus Im Ennstal, Autriche — La Française Carole Montillet et l'Allemande Maria Riesch se sont partagé la victoire lors du super-G de Haus comptant pour la Coupe du monde féminine de ski alpin, hier, à l'issue de la course la plus serrée de la saison.

Riesch, qui avait dominé vendredi la première des deux descentes disputées à Haus avant de chuter samedi, a signé sa deuxième victoire en trois jours.

Agée de 19 ans et partie avec le dossard no 22, l'Allemande a réussi une très belle course tout au long des 2,308 km du difficile tracé de la piste Krummholz. Elle a été chronométrée en une minute et 25,04 secondes. Seule Montillet a pu faire aussi bien par la suite.

«C'est absolument incroyable, c'est comme un miracle», a déclaré Riesch, qui a subi quelques contusions, samedi, après sa chute à près de 110 km/h terminée dans le filet de sécurité. La douleur a d'ailleurs failli l'empêcher de disputer le super-G d'hier.

Montillet a quant à elle a obtenu sa première victoire en super-G cette saison après trois succès en descente. «Je n'avais pas de grandes attentes, mais bien sûr c'est merveilleux», a déclaré la skieuse française. «Et je suis particulièrement heureuse de partager ma victoire avec Maria, parce qu'elle est adorable», a poursuivi la championne olympique de descente, qui avait dû se contenter de la 15e place samedi dans la discipline reine.

«Hier [samedi], j'étais très déçue et je voulais faire quelque chose aujourd'hui [hier]. Mais le super-G n'est pas ma meilleure discipline et j'ai été surprise de voir que j'avais gagné quand j'ai franchi la ligne.»

Riesch et Montillet ont devancé l'Autrichienne Michaela Dorfmeister de 15 centièmes de seconde. La championne du monde de super-G a pris la troisième place en 1 m 25 s 19, devant ses compatriotes Brigitte Obermoser et Alexandra Meissnitzer.

La meilleure Canadienne a été Geneviève Simard, de Val-Morin, qui a pris le 14e rang en 1 m 26,04. Emily Brydon a terminé au 25e échelon, tandis qu'Anne-Marie Lefrançois n'a pas complété l'épreuve, ayant raté une porte.

«Je n'ai pas descendu comme une grand-mère», a lancé Simard à la blague, elle qui en était à son premier super-G — sa spécialité — depuis sa chute en Italie, il y a deux semaines. «Je voulais tout donner, mais je crois qu'inconsciemment, je me suis retenue une coche. J'ai eu un départ explosif et une bonne fin de parcours, mais j'ai été un peu lente dans la section du milieu.»

Chez les hommes

Du côté des hommes, l'Autrichien Hermann Maier a remporté hier le super-G masculin de Garmisch-Partenkirchen et s'est emparé de la première place du classement général de la Coupe du monde de ski alpin.

La vedette du ski autrichien a signé la 45e victoire de sa carrière, sa troisième cette saison. Sur l'une de ses pistes favorites, où il a signé le premier succès de sa carrière en 1997, Herminator a devancé le Français Pierre-Emmanuel Dalcin de sept centièmes de seconde. À deux courses de la fin de la saison dans cette discipline, il est désormais assuré de remporter le globe de cristal de super-G.

Au classement général de la Coupe du monde, Maier, qui effectue sa première saison complète depuis l'accident de moto qui a failli lui coûter la jambe droite, totalise désormais 922 points. «C'est la plus belle de toutes mes victoires en Coupe du monde, a déclaré Maier. Qui aurait pu imaginer que je reviendrais après tout ça pour remporter le titre en super-G?» Après son accident de moto, Maier n'a pas skié pendant 18 mois. Il a fait son retour sur les pistes au cours de la saison dernière.