Mondiaux de ski nordique - Harvey décroche la 5e place au 50 km

Alex Harvey (gauche) a franchi l’arrivée 8,2 secondes après le vainqueur norvégien Petter Northug.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Daniel Sannum Alex Harvey (gauche) a franchi l’arrivée 8,2 secondes après le vainqueur norvégien Petter Northug.

Oslo — Le Québécois Alex Harvey a obtenu la cinquième place au 50 km aux mondiaux de ski nordique, hier en Norvège.

Harvey a franchi l'arrivée 8,2 seccondes après le vainqueur norvégien Petter Northug, qui a signé un chrono de 2:08,09.

Le Russe Maxim Vylegzhanin et le Norvégien Tord Asle Gjerdalen ont complété le podium, dans cet ordre. Le Russe a accusé 1,7 seconde de retard, et le Norvégien a terminé à 6,3 secondes de son compatriote.

«C'est le parcours avec le plus de dénivelés au monde et ce n'est pas ma force, des grosses montées comme ça, a dit Harvey. Ce sont les skieurs avec des gros "moteurs" qui excellent dans les parcours comme ça. J'ai essayé de rester dans le peloton... il ventait beaucoup, alors ce n'était pas idéal de mener. Je voulais garder le plus d'énergie possible, et c'est ce que j'ai réussi à faire.»

«Dans les quatre ou cinq derniers kilomètres, je croyais quand même encore à mes chances, a ajouté Harvey. On était une dizaine de coureurs en l'espace de 10 ou 15 secondes à l'arrivée, et tout le monde de ce groupe-là avait une chance de podium.»

Une différence de huit secondes est somme toute peu de choses, sur 50 km.

«Au premier tour, j'ai chuté avec un autre skieur et j'ai cassé un bâton, alors je voulais revenir vers l'avant le plus tôt possible. C'est sûr que j'ai dépensé plus d'énergie que j'aurais souhaité à ce moment-là, mais on ne saura jamais si c'est ça qui a fait la différence. Ça s'est joué dans le dernier kilomètre ... il y a eu quatre gars plus rapides que moi, mais je ne vais pas faire de cauchemar avec ça. J'ai juste été deux secondes trop lent pour être sur le podium cette fois-là.»

L'Albertain Ivan Babikov a terminé 17e. Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, et son compatriote Devon Kershaw ont gagné l'or au sprint par équipe, mercredi.

«C'est la meilleure semaine de ma vie, il n'y aucun doute là-dessus, a confié Harvey, 22 ans. On est champions du monde et on ne l'oubliera jamais. Quand on arrive à des championnats, on souhaite de bons résultats, mais ce qu'on veut, c'est être dans la meilleure forme. Et quand tu es au meilleur de ta forme, comme c'est le cas pour moi en ce moment, tu es au sommet du monde. Mentalement et physiquement, ça va très bien pour moi.»

Harvey a délaissé le relais par équipe de vendredi, dans lequel le Canada a fini 12e, et la décision avait froissé Babikov.

«J'ai parlé avec lui (samedi) avant le souper, et on a mis les choses au clair, a dit le Québécois. La prochaine fois, il faudra être sûr que personne ne sente qu'il y ait un manque de respect dans une décision comme ça. Mais les Canadiens sur le circuit, on est une famille, alors il faut qu'il y ait une bonne entente. Cette histoire est pas mal réglée. Je suis convaincu que ça revenir à la normale dans les prochains jours, si ce n'est pas dans les prochaines heures.»

Dimanche dernier à ces mêmes mondiaux, Harvey avait souffert de crampes lors de la poursuite de 30 km, terminant en 12e position.

Northug obtenait sa troisième médaille d'or de la compétition. Le skieur de 25 ans a triomphé au 30 km et s'est chargé de la dernière portion d'un relais victorieux.

La Norvège termine ces mondiaux avec huit médailles d'or. L'Autriche a grimpé sept fois sur la plus haute marche du podium, suivie de la Suède avec deux victoires.