Coupe Rogers - Stéphanie Dubois s'incline devant la joueuse de l'heure

Stéphanie Dubois en pleine action
Photo: Jacques Grenier Stéphanie Dubois en pleine action

Jelena Jankovic a prouvé hier qu'elle était la joueuse de l'heure à la coupe Rogers en triomphant aisément de Stéphanie Dubois 6-3 et 6-2 hier, après avoir infligé le même sort à Aleksandra Wozniak la veille.

À la suite du retrait de la troisième tête de série, Maria Sharapova (blessée à l'épaule), et de l'élimination brutale d'Ana Ivanovic, numéro un mondiale, Jankovic s'impose comme la prétendante la plus sérieuse au titre cette année à Montréal, d'autant plus qu'elle dit prendre de la confiance de jour en jour.

Stéphanie Dubois n'a pas mal joué. Mais contre la deuxième raquette au monde, il en faut plus pour gagner. «Dans l'ensemble, je pense que j'ai assez bien joué, j'ai été agressive, a dit Dubois. Mais quand tu joues contre la deuxième au monde, il faut que tu joues ton meilleur tennis. J'ai fait le mieux que je peux aujourd'hui, et c'est ça.»

À la fin du premier set, Dubois a poussé Jankovic dans ses derniers retranchements avec des frappes robustes et précises, mais elle n'a pas réussi à donner le coup de grâce, avec le résultat que la Serbe est revenue dans le match pour l'emporter au bris d'égalité. Un scénario similaire s'est reproduit au deuxième set, et Jankovic a scellé le sort de Dubois.

«C'est dur de faire un point contre elle [Dubois]. Tu dois vraiment le mériter», a commenté pour sa part Jankovic, qui n'a pas caché sa déception d'être campée dans le rôle de fossoyeuse des espoirs du public montréalais, en sa qualité de grande responsable de l'élimination de Wozniak et Dubois. «Peut-être que les gens vont commencer à me détester», a-t-elle blagué.

Jankovic a indiqué qu'il avait été difficile de garder sa concentration dans ces deux matchs consécutifs contre deux gloires locales, qui étaient applaudies par la foule à leurs moindres faits et gestes.

Avec les résultats d'hier, le tableau des quarts de finale se précise. Jankovic se mesurera maintenant à la 31e joueuse mondiale, Dominika Cibulkova, qui a surpris la 12e tête de série, Nadia Petrova, en deux sets de 7-6 (2) et 6-2 hier.

Ana Ivanovic a repris là où elle l'avait laissé à Wimbledon, c'est-à-dire dans la peine et la misère. La première tête de série s'est effondrée contre Tamira Paszek (94e), gagnante en trois sets de 6-2, 1-6 et 6-2.

Paszek, dont le meilleur résultat cette année est une demi-finale à Auckland, affrontera la gagnante du match opposant la Bulgare Victoria Azarenka à la Française Virginie Razzano, qui était toujours en cours au moment de mettre sous presse.

La Japonaise Ai Sugiyama (33e au monde) fera face à la Française Marion Bartoli, dixième tête de série. Tenace, Bartoli est venue à bout de la Russe Anna Chakvetadze (6e tête de série) en trois sets de 4-6, 7-5 et 7-6 (4).

Sugiyama a avancé au tour suivant après le retrait de la compétition de Maria Sharapova, troisième tête de série. Dans les heures suivant sa victoire contre la Polonaise Marta Domachowska, mercredi soir, Sharapova a jeté l'éponge. Autant pour la Coupe Rogers que les Jeux Olympiques.

«Avant le début du tournoi, je n'étais même pas sûre d'être capable de jouer», a dit la grande blonde à la mine déconfite. Depuis quelques semaines, Sharapova lutte avec une vieille blessure à l'épaule — une bursite — qu'elle a aggravée lors du tournoi californien d'Indian Wells, en mars dernier. Un test de résonance magnétique a confirmé hier qu'elle souffrait de deux déchirures au tendon.

La remarquable chevauchée de la jeune Portugaise de 15 ans, Michelle Larcher de Brito, a par ailleurs pris fin, mais le public montréalais va se souvenir de cette gamine qui a réussi à éliminer la 15e tête de série Flavia Pennetta. Confrontée hier à la 4e raquette du monde, Svetlana Kuznetsova, Larcher de Brito s'est inclinée au terme d'une féroce bataille.

Kuznetsova s'est dite impressionnée par l'adolescente, qui lui a tenu tête en trois sets de 7-5, 2-6 et 6-4.

Place maintenant à un duel Russe contre Russe. Svetlana Kuznetsova sera en effet opposée à sa compatriote Dinara Safina (finaliste à Roland-Garros) qui l'a facilement emporté 6-2 et 6-2 contre l'Américaine Patty Schnyder.