Tour cycliste du Grand Montréal - Gollan gagne la deuxième étape

Rigaud — L'Australienne Olivia Gollan a remporté la deuxième étape du Tour du Grand Montréal hier, une course sur route de 117,8 km disputée à Rigaud.

Elle a complété l'épreuve en trois heures, 12 minutes et une seconde, pour ainsi devancer un peloton de 14 concurrentes par deux secondes.

La cycliste de Nobili, une équipe italienne, a devancé deux Allemandes. Judith Arndt (T-Mobile), qui avait terminé septième lors du contre-la-montre à Lachine, lundi, a pris le deuxième rang, tandis que Trixi Worrack (Nurnberger) a terminé troisième.

La course consistait en quatre grandes boucles autour de Rigaud, suivies de deux petites boucles au cours desquelles les coureuses devaient emprunter la côte Bourget, l'ascension la plus ardue du tracé.

C'est toutefois Worrack qui a réussi le coup d'éclat de la journée, terminant première aux classements de l'étape pour les sprints et les points. Elle s'est retrouvée à seulement huit secondes de l'Américaine Christine Thornburn au classement général. Celle-ci a pris le 9e rang de l'étape et conservé le maillot jaune.

L'Australienne Oenone Wood (Nurnberger), la gagnante du Tour du Grand Montréal l'an dernier, a terminé 10e pour se retrouver au 11e rang au général, à 35 secondes de Thornburn.

La compétition se poursuivra ce soir à l'occasion d'un critérium qui aura lieu dans le quartier montréalais de la Petite Italie. La quatrième et dernière étape, demain, au mont Saint-Hilaire, permettra de couronner la championne 2006 du Tour du Grand Montréal.

Pour la deuxième journée de suite, c'est Anne Samplonius (Biovail) qui a remporté le maillot bleu remis à la meilleure Québécoise. Elle a terminé 6e, ce qui s'est également avéré la meilleure performance canadienne. Elle s'est retrouvée 9e au général, à 32 secondes de la meneuse.

La meilleure Canadienne au général demeurait toutefois Alex Wrubleski (Équipe Canada). Onzième lors de la deuxième étape, elle était 7e au général, à 29 secondes de la meneuse.

Du côté de l'Équipe du Québec, la meilleure de l'étape a été Joanie Caron avec une 47e place, à 10 min 22 s de la meneuse, tout juste devant Karol-Ann Canuel, 48e. Audrey Lemieux se disait déçue de sa 52e position, à 10 min 22 s elle aussi. Élisa Gagnon a terminé 80e à 22 min 46 s et Marie-Pier Bédard, 88e à 28 min 52 s. Émilie Roy s'est contentée de la 90e place parmi les 94 concurrentes qui ont complété l'épreuve, mais en piteux état. Elle avait mal au dos et à une épaule après avoir chuté à la suite d'un contact avec Joëlle Numainville (Biovail). Caron était la mieux placée au général après deux étapes, avec une 53e place, à 11 min 30 s de la meneuse.