Ski acrobatique - Alexandre Bilodeau est promis à une belle carrière internationale

Sainte-Adèle — À 18 ans seulement et à sa première saison sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique, Alexandre Bilodeau nourrit l'ambition légitime de se tailler une place au sein de l'équipe olympique canadienne en vue des Jeux de Turin.

Certes, son expérience sur la scène internationale se limite jusqu'ici aux deux épreuves de la Coupe du monde qu'il a disputées au mois de décembre, se classant chaque fois au 11e rang. Mais la recrue de Rosemère, actuellement le meilleur Canadien en bosses, sait qu'il possède tous les atouts pour brouiller les cartes d'ici la sélection finale de l'équipe qui sera confirmée après l'épreuve de Madonna di Campiglio, en Italie, le 28 janvier.

Et Bilodeau tentera de se rapprocher de son objectif olympique, aujourd'hui, alors qu'il prendra part à l'épreuve des bosses du Grand Prix de ski acrobatique présenté sur la piste Tamarack du Mont Gabriel.

«Je suis vraiment heureux de disputer cette épreuve de la Coupe du monde au Mont Gabriel», a révélé Bilodeau, sacré champion canadien des bosses en simple et en parallèle en mars dernier dans cette station des Laurentides. «Je suis chez moi à Sainte-Adèle, je compte plusieurs amis à Saint-Sauveur et MSSI [Mont Saint-Sauveur International] est mon commanditaire.»

Reconnu pour le haut degré de difficultés de ses sauts — il est notamment le seul à exécuter un périlleux arrière avec deux vrilles —, Bilodeau a énormément amélioré sa technique dans les bosses au cours de l'été. «C'est phénoménal les progrès qu'il a réalisés en l'espace d'un seul été, a constaté Dominick Gauthier, qui lui sert d'entraîneur personnel. De concert avec Scott Livingston, spécialiste en conditionnement physique, nous avons déterminé qu'Alex avait besoin d'améliorer sa préparation physique et nous avons travaillé en ce sens avec lui. Cela a porté fruit.»

Pour espérer obtenir son laissez-passer pour Turin, Bilodeau se fixe des objectifs ambitieux pour les cinq prochaines épreuves de la Coupe du monde, qui serviront toutes de sélection olympique. «Mon objectif est d'obtenir un podium à chaque épreuve, lance-t-il avec aplomb. Je sais qu'il est peu probable que j'y parvienne mais je tiens à me fixer des objectifs élevés. C'est en pensant ainsi que je vais me rendre à Turin. Je suis conscient que j'ai ce qu'il faut pour mêler les cartes.»

À Tignes, en France, en lever de rideau de la saison, Bilodeau s'est qualifié pour la finale et s'est classé 11e. Et sans une erreur technique en négociant l'une des dernières bosses, sa solide descente aurait pu lui permettre de se hisser parmi les cinq premiers.