Championnat mondial de hockey junior - Le Canada remporte la médaille d'or

Vancouver — La défensive sans pitié du Canada et la maîtrise de l'entraîneur Brent Sutter derrière le banc ont eu raison de la Russie en finale du championnat du monde de hockey junior, hier, alors que la formation canadienne a défendu son titre mondial avec succès grâce à une victoire de 5-0.

Sutter a donc remporté deux championnats mondiaux d'affilée à la barre d'Équipe Canada Junior. La dernière fois que la formation canadienne avait remporté des titres consécutifs, c'était en 1996 et 1997, alors que l'équipe avait complété une séquence de cinq championnats de suite. Le Canada en est à son 12e titre mondial au total.

Sutter, qui est l'entraîneur, le directeur général et le propriétaire des Rebels de Red Deer dans la Ligue de l'Ouest, a un dossier cumulatif de 12-0 au championnat du monde junior, la meilleure fiche de la part d'un entraîneur canadien dans l'histoire de ce tournoi.

Sa recette — une défensive combative, du travail acharné et le souci du détail — a fonctionné avec l'équipe talentueuse qui a tout raflé l'an dernier à Grand Forks, au Dakota du Nord, mais aussi avec l'équipe de cette année, pourtant négligée parce que moins talentueuse et dotée d'un moins grand nombre d'attaquants d'expérience.

L'équipe de 2006 a toutefois été aussi bonne en défensive que la formation championne de l'an dernier, si ce n'est meilleure, ayant accordé seulement six buts en six matchs. Un seul de ces filets a été marqué à armes égales.

Michael Blunden a marqué ses deux premiers buts du tournoi, chaque fois en avantage numérique. Blake Comeau, Steve Downie et Kyle Chipchura ont également marqué. Le défenseur Cam Barker a récolté deux mentions d'aide.

Le gardien canadien Justin Pogge a signé son troisième blanchissage de la compétition. Il a bloqué 35 tirs et bravé la tempête au premier tiers, les Russes dominant 15-3 au chapitre des tirs à un certain moment. Le gardien russe, Anton Khudobin, a notamment mal paru sur les deux premiers buts des Canadiens. Ceux-ci ont travaillé plus fort et semblaient davantage enclins à payer le prix autour du filet. Les unités spéciales de l'équipe hôte ont également mieux fait avec deux buts en sept avantages numériques, comparativement à 0-en-6 pour les Russes.

Les Canadiens ont pris les devants 2-0 en première grâce à Comeau et Downie. Pendant ce temps, le défenseur Eric Staal menottait la vedette russe Evgeni Malkin, tandis que Pogge se signalait lors des trois avantages numériques de l'adversaire.

La reprise vidéo a permis de constater, dans les premières minutes du deuxième engagement, que la rondelle a traversé la ligne rouge derrière Pogge, pour en ressortir aussitôt. Le jeu s'est poursuivi pendant plusieurs secondes, puis les Russes ont longuement discuté avec l'arbitre américain Brian Thul, mais le score est resté à 2-0.

Le Canada a ensuite mis le match hors de portée, notamment grâce à un avantage de 19 tirs à neuf en deuxième période.