Fernando Alonso, nouveau patron de la Formule 1

São Paulo — Le nouveau champion du monde de Formule 1 est vêtu de jaune et bleu, pas de rouge. Il est jeune et ne compte qu'un seul titre à son palmarès, pas sept.

La saison prochaine, la Renault de Fernando Alonso portera le numéro 1 à la place de la Ferrari de Michael Schumacher, qui se l'était approprié ces cinq dernières années.

Alonso, qui a fêté ses 24 ans au mois de juillet, est devenu le plus jeune champion du monde de Formule 1 en se classant troisième du Grand Prix du Brésil, remporté dimanche par le Colombien Juan Pablo Montoya (McLaren-Mercedes) devant son coéquipier Kimi Raikkonen. Jamais un Espagnol n'avait encore été sacré champion du monde de F1.

«Cette année a été la mienne, je n'ai pas eu le moindre problème, s'est réjoui Alonso. La chance a toujours été de mon côté et mon équipe m'a vraiment beaucoup aidé. Tout est venu à moi cette année.»

Michael Schumacher, dont le règne de cinq ans s'est achevé dimanche, a pris la quatrième place du Grand Prix, sans jamais pouvoir inquiéter Alonso. À 36 ans, il est le pilote le plus âgé de la F1.

«Tout le monde veut battre Michael sur la piste parce que c'est la même chose que de battre [Lance] Armstrong dans le Tour de France, a souligné Alonso. D'avoir battu Michael cette année, ça a vraiment été un bonheur supplémentaire pour moi.»

À deux courses de la fin de la saison, Alonso totalise 23 points d'avance sur Raikkonen (117-94) au classement des pilotes et ne peut plus être rejoint.

À 24 ans et deux mois, Alonso, vainqueur de six Grands Prix cette saison, est donc le nouveau champion du monde le plus jeune de l'histoire. Le Brésilien Emerson Fittipaldi était âgé d'un an de plus lors de la conquête de son premier titre mondial en 1972.

«C'était un rêve de remporter le titre de champion du monde, c'est la meilleure chose que j'ai accomplie dans ma vie, a ajouté l'Espagnol. C'est un rêve devenu réalité.»

Après son succès, Alonso a été félicité par le roi d'Espagne Juan Carlos et le premier ministre Jose Luis Rodriguez Zapatero. Une réception bien différente de celle qui avait marqué ses débuts en F1, avec la petite écurie Minardi en 2001.

En 2003, il était devenu le plus jeune pilote de l'histoire à obtenir une position de tête, et l'an passé le plus jeune à remporter un Grand Prix. Dimanche, il a offert à Renault son premier titre mondial depuis la victoire en 1997 de Jacques Villeneuve au volant d'une Williams-Renault.