Grand Prix de Turquie - Le nouveau venu pourrait relancer la saison de F1

Istanbul — Le nouveau Grand Prix de Turquie va relancer la saison de Formule 1 après une interruption de trois semaines mais pourrait en même temps virtuellement mettre fin à la course au championnat.

Une septième victoire de Fernando Alonso sur Renault rendrait la tâche de le rattraper presque impossible à ses plus proches poursuivants. Avec six courses à faire, l'Espagnol devance Kimi Raikkonen sur McLaren Mercedes par 26 points et le champion Michael Schumacher sur Ferrari par 32. Au contraire, un succès du Finlandais ou de l'Allemand relancerait l'intérêt du public pour la F1.

«Je suis régénéré et prêt à attaquer le dernier droit, a déclaré le confiant Alonso, âgé de seulement 24 ans. Mon approche pour cette fin de semaine est d'essayer de devancer McLaren. Ça ne sera pas facile car on a vu à quel point ils [les pilotes McLaren, l'autre étant Juan Pablo Montoya] sont compétitifs depuis deux ou trois mois.»

Raikkonen a gagné le dernier Grand Prix en Hongrie où les deux Renault n'ont pu inscrire de points, «un résultat formidable», a convenu le vainqueur.

Villeneuve optimiste

Le tout nouveau complexe d'Istanbul Park, érigé au coût de 150 millions, est situé à quelque 50 kilomètres de la mer de Bosphore qui sépare l'Europe de l'Asie.

La course pourrait être disputée par une des températures les plus chaudes de la saison même s'il y a des risques de pluie. Cet élément combiné à la découverte d'un nouveau tracé vallonné rend les prédictions difficiles.

Jacques Villeneuve a raconté que Jenson Button, son ancien coéquipier chez BAR-Honda, a visité le site plus tôt cette année et a trouvé le design «absolument fantastique».

«La température devrait être vraiment chaude mais je me suis entraîné dans des conditions semblables depuis la dernière course et ça ne m'inquiète pas trop. Nous devrions être capables de bien faire surtout que personne n'a jamais couru ici.»

Comme la plupart des pilotes, Schumacher a découvert le circuit de 5,3 kilomètres hier.

«C'est un très bel aménagement et on peut évaluer les virages parce qu'on les voit clairement», a-t-il constaté en comparant favorablement cette nouvelle création d'Hermann Tilke à celles qu'il a réalisées en Chine, au Bahreïn et en Malaisie.