Hockey - La LNH procède à des expériences avec de nouveaux règlements

Toronto — On aurait pu compter sur les doigts d'une main le nombre de hors-jeu lors du match de trois périodes.

«Imaginez-vous Wayne [Gretzky] et Mario [Lemieux] en train de jouer ce genre de match, a lancé Glen Sather avec un sourire narquois. Cela aurait été un festin pour eux.»

Le dirigeant des Rangers de New York ainsi que d'autres directeurs généraux et entraîneurs s'étaient donné rendez-vous dans un aréna près de l'aéroport de Toronto hier pour assister à la première de trois journées d'essais de nouveaux règlements.

Les expériences ont commencé par la présentation d'un «match ouvert», un concept mis de l'avant par les Bruins de Boston.

Le président de l'équipe Harry Sinden est d'avis qu'il y aurait ainsi moins de contraintes à l'attaque et que le jeu de la trappe serait éliminé au centre de la patinoire en enlevant la ligne rouge et les lignes bleues.

«Je ne sais pas si j'aimerais me lancer à fond dans cette expérience mais j'aime sûrement l'idée», a dit Sather.

Bien entendu, le système Sinden a autant de chances d'être en vigueur la saison prochaine que la direction de la LNH et l'Association des joueurs ont des chances de s'entendre sur un nouveau contrat de travail avant lundi soir [hier], à minuit.

Mais ces essais sur la patinoire ont pour but d'ouvrir les esprits et de voir ce que ça peut donner.

«Il y a eu beaucoup de choses depuis les années 80, a noté Sather. Le jeu a changé. On est passé d'un style très offensif à un style très défensif. C'est attribuable en grande partie aux techniques développées par les entraîneurs. C'est beaucoup plus facile de se défendre que d'être créatif à l'attaque. Le système Sinden ne diffère pas tellement du style que l'on préconisait dans les années 80. Mais ça va un peu plus loin parce que la patinoire est beaucoup plus grande sans les lignes bleues. On patine davantage. Je pense que c'est excitant. C'est une idée formidable.»

Ça devrait être mis à l'essai dans la Ligue américaine, a suggéré Sather.

Le match d'hier consistait en trois périodes de 15 minutes, à temps arrêté. Or chaque période n'a duré qu'une moyenne de 21 minutes en raison du peu de hors-jeu. Il y a eu sept buts et le score final a été 5-2.

Le match regroupait des joueurs autonomes qui ont gradué du hockey junior et des joueurs d'équipes universitaires. Ils n'avaient jamais mis à l'essai le système Sinden.

Les gardiens portaient des jambières d'une largeur de 11 pouces (28 centimètres), deux pouces de moins que celles utilisées dans la LNH l'an dernier, de plus petites mitaines, des épaulettes plus étroites et des chandails serrés au corps.

«Nous avons travaillé de près avec l'Association des joueurs pour réduire la dimension de l'équipement des gardiens, a indiqué Colin Campbell, le vice-président de la LNH responsable des opérations hockey. Nous devons maintenant nous tourner vers les manufacturiers.»