Tour du Grand Montréal: Jeanson perd le maillot jaune

Terrebone - Incapable de suivre les quatre coureures en échappée, Geneviève Jeanson a perdu le maillot jaune du Tour du Grand Montréal hier soir à l'issue des huit tours du circuit routier de 10 km avec départ et arrivée au site historique de l'Ile-des-Moulins, à Terrebonne.

Jeanson, de l'équipe ACDA-Rona, a terminé dans le peleton en 17e place et elle se retrouve maintenant au cinquième rang du classement général individuel à trois minutes 48 secondes de la tête avec encore une seule étape à disputer, un circuit routier de cinq tours totalisant 115 km jeudi, au mont Saint-Hilaire.

L'épreuve de Terrebonne a été remportée par la Suissesse Annette Beutler, de Quark, en deux heures, deux minutes et cinq secondes. Elle a devancé au sprint final l'Australienne Oenone Wood, de Nurnberger, la Danoise Dorte Lohse Rasmussen, de SATS, et la Canadienne Erinne Willock, de Webcor, ses trois compagnes d'échappée.

Les quatre coureuses se sont détachées du peleton au troisième tour et elles n'ont pas cessé d'accroître leur avance jusqu'à la fin de la course pendant que Jeanson, qui a cédé le maillot jaune à Wood, était incapable de se lancer à leur poursuite. Elles ont terminé avec une avance de trois minutes 44 secondes sur le peloton.

Tout s'est probablement joué en quelques secondes.

«Je l'ai vu, j'étais là. J'aurais dû manger plus à la cabane à sucre hier (mardi) pour avoir plus d'énergie, a noté Jeanson. Mais je ne regrette rien. Je m'étais fait plaisir avec mon échappée (la veille) mais mes jambes étaient amorphes.

«Le maillot jaune, il est parti, a-t-elle laissé tomber. Au moins, je l'aurai eu une journée.»

Mardi, Jeanson s'était emparé du maillot jaune en prenant la troisième place à Rigaud lors d'une épreuve sur route de 120 km à la suite de laquelle les cyclistes avaient été invitées à la Sucrerie de la montagne, le site d'arrivée de cette étape routière.

Il est important de faire partie d'une grosse équipe dans une compétition aussi relevée et l'épreuve de Terrebonne l'a clairement démontré alors que les quatre coureuses en échappée ont profité de l'aide de leurs équipières pour retenir le peloton.

«Je n'ai pas été surprise de les voir partir, a dit Jeanson. Elles ont fait ce qu'elles devaient faire pour gagner la course.»

Beutler s'est hissée au deuxième rang au classement général individuel, à 10 secondes de la tête. Elle est suivie par Rasmussen, à 18 secondes, et Willock, à 23 secondes.

«Je suis partie de la quatrième position lors du sprint final», a noté Beutler, une cycliste de 28 ans qui aime Terrebonne, où elle s'était entraînée pour la troisième fois plus tôt cette année.

«Je suis un peu surprise de l'avoir emporté mais je suis une cycliste active. J'aime lancer des attaques.»

La jeune Audrey Lemieux, d'Alma, qui fait partie de Quark, a pris la 13e place. Elle occupe maintenant le 18e rang au classement général, à huit minutes 15 secondes.

Du repos

Blessée, Lyne Bessette est demeurée chez elle à Knowlton pour se reposer mais elle a appelé les coureuses de son équipe pour les encourager avant la course. Elle a subi une légère commotion cérébrale et une contusion à la clavicule droite à Rigaud mardi en faisant une vilaine chute lors de la troisième étape du Tour.

«C'est la quatrième fois qu'elle se blesse à la même clavicule, a précisé Eric Wiseman, de la compagnie Louis-Garneau. Elle a déjà subi une fracture à cette clavicule. Elle est tombée comme à Athènes.»

Pendant combien de temps sera-t-elle à l'écart?

«C'est difficile à dire. On veut qu'elle revienne en bonne condition. Elle sera peut-être en état pour rouler un peu la semaine prochaine avec son nouveau vélo et son nouveau casque mais mieux vaut attendre avant de prononcer car elle a subi une commotion cérébrale.»

Le président du Tour, Daniel Manibal, a envoyé un «courriel d'encouragements» à Bessette.

«Des événements comme ça, ça fait partie de la vie. Quand on tombe, on se relève et on revient encore plus fort.»