Les grands noms du golf se donnent rendez-vous à Muirfield Village

Dublin, Ohio — Les photos des anciens champions sur les murs sont véritablement une collection des super vedettes du golf. Cela indique bien que tous les grands noms du golf se donnent rendez-vous année après année à Muirfield Village pour le Tournoi Memorial.

«Quand on rassemble tous les meilleurs joueurs au monde, il est facile de comprendre que le champion sera un de ces grands joueurs», a dit Davis Love, qui aimerait bien faire partie du groupe.

Le Memorial ne réunit pas toujours le meilleur peloton de l'année. Cette semaine par exemple, il n'y aura que 10 des 15 meilleurs joueurs au monde, même si les Vijay Singh, Tiger Woods, Ernie Els, champion en titre, et Mike Weir seront de la partie.

Et les joueurs ne sont pas choyés par les organisateurs du tournoi comme cela se fait ailleurs quand on offre aux golfeurs des Mercedes-Benz comme voitures de courtoisie ou des excursions pour les épouses.

Tout ce que le Tournoi Memorial offre, c'est un terrain exigeant de 7300 verges et un hôte, Jack Nicklaus, qui fait tout en son possible pour que ça ressemble à Augusta National. C'est habituellement suffisant.

«Quand on a un terrain aussi beau, on veut bien jouer, a dit Els. Jack Nicklaus a certes à y voir aussi. Tous les gars veulent gagner son tournoi.»

La plupart des grands noms l'ont déjà fait.

Au total, 22 des 29 gagnants du Tournoi Memorial ont déjà gagné un tournoi majeur. La seule exception à cette règle au cours des 12 dernières années est Kenny Perry, qui est classé 11e au monde.

Els a gagné l'an dernier en résistant à une poussée hâtive de Woods et une autre tardive de Fred Couples. Il a calé tellement de roulés importants au retour que même Nicklaus était impressionné.

Els n'a pas raté ce tournoi depuis qu'il est sur le circuit, soit depuis 1994. Il a toujours dit que c'était un de ses tournois favoris. Et encore mieux, il disputera les deux premières rondes cette année avec Nicklaus.

«Il améliore le terrain d'année en année, a dit Els. Le parcours se présente de mieux en mieux. C'est formidable de jouer sur un tel terrain.»

Pour Nicklaus, ce pourrait être son dernier tournoi aux États-Unis face à une telle opposition. Nicklaus, qui a 65 ans, a dit que l'Omnium britannique le mois prochain à St. Andrews sera son dernier en compétition. Mais il a aussi dit qu'il se réservait le droit de jouer au Memorial, un tournoi qu'il a fondé en 1976.

«Je prends ma retraite depuis plusieurs années déjà», a-t-il dit.

Woods a parlé à Nicklaus de son avenir mardi lors d'une ronde d'exercice. Nicklaus a dit qu'il lui était difficile de compétitionner sur le circuit s'il n'avait pas vraiment le temps de se préparer.

«Nous en avions parlé en 2000 quand il avait pris part à son dernier championnat de la PGA, a dit Woods. Il se demandait pourquoi il était là, mais je lui avais dit que je voyais bien qu'il faisait tout pour me battre. Il est un compétiteur, un bagarreur. C'est difficile pour lui de jouer s'il ne se sent pas bien préparé. Mais je ne comprends pas pourquoi il devrait se retirer maintenant.»