Tour cycliste du Grand Montréal - Jeanson mène au classement individuel

Lyne Bessette
Photo: Lyne Bessette

Rigaud — Une des meilleures grimpeuses au monde, Geneviève Jeanson, a pris la troisième place sur le circuit routier très montagneux de Rigaud hier pour se hisser au sommet du classement individuel du Tour du Grand Montréal mais l'après-midi a été assombri par les blessures subies par Lyne Bessette.

Bessette, qui avait fini 17e du critérium dans la Petite-Italie la veille, a fait une vilaine chute lors des premiers kilomètres de la course et a été transportée en ambulance à l'hôpital de Valleyfield, où elle a obtenu son congé quelques heures plus tard. La cycliste de Knowlton a subi une légère commotion cérébrale et a aussi été blessée à la clavicule droite. Des radiographies ont révélé qu'elle n'avait subi aucune fracture mais pour elle, le Tour est terminé.

«C'est malheureux. Ce n'est pas le "fun". J'ai vu des filles "maganées", a confié Jeanson. J'étais au courant de l'accident. Je n'aime pas voir quelqu'un que je connais être impliquée dans un accident. Ce n'est pas ça ce que l'on veut quand on court.»

En plus de Bessette, l'Australienne Oenone Wood, qui devait ensuite gagner l'épreuve, et une autre Australienne de l'équipe Nurnberger, Olivia Gollan, ont été blessées lors de la collision.

Cependant, seule Bessette a été incapable de poursuivre la compétition. De plus, son père, Alfred, qui assistait à la course, a eu une défaillance en voyant que sa fille venait de faire une chute. Il a ressenti des étourdissements et des nausées, a-t-on appris, et par mesure de prudence, il a aussi été amené à l'hôpital dans la même ambulance que sa fille.

«C'est vraiment dommage», a révélé Wood, qui a subi de sérieuses contusions et de grosses éraflures au bras droit. «On m'a dit qu'elle a été blessée sérieusement. J'ai été chanceuse de m'en tirer avec seulement ça.»

Wood a expliqué que l'accident est survenu juste avant le premier sprint de l'étape peu de temps après le départ qui avait été donné près du Sanctuaire de Notre-Dame-de-Lourdes.

«Il devait y avoir du sable sur le bord de la route, a-t-elle expliqué. Ma coéquipière est tombée avec moi. C'était endolori durant la course.»

Erinne Willock, de l'équipe Webcor, suivait les trois cyclistes et elle a évité l'accident de justesse. «C'était laid. J'ai vu les bicyclettes qui tombaient. C'était effrayant. J'ai réussi à peine à m'éloigner.»

Jeanson, la leader de l'équipe ACDA-Rona, s'est lancé en échappée, seule, au milieu de course de 120 km et elle a même pris une avance de deux minutes et 27 secondes sur le peleton.

Mais le peleton, mené entre autres par Willock, l'a finalement rattrapé avec environ 26 km à faire et l'issue de la course a été décidée au sprint dans un peleton groupé de 12 cyclistes.

«Il y a longtemps que je n'ai pas eu le maillot de leader dans un peloton semblable», a dit Jeanson, qui possède une avance en tête de quatre secondes sur Wood au classement individuel. «Mais rien n'est encore assuré.»

En ce qui a trait la remontée du peleton, elle a dit: «Mon avance a fondu quand elles ont décidé de mettre les turbos!»

Âgée de 24 ans, Wood a réalisé un chrono de trois heures 25,40 s pour remporter sa deuxième victoire en autant de jours, ayant gagné le critérium lundi soir. Elle a coiffé la Danoise Dorte Lohse Rasmussen et Jeanson lors du sprint final.

Des 73 concurrentes, 71 ont terminé. Elles devaient grimper l'éprouvante côte Bourget à trois reprises et c'était un parcours beaucoup plus difficile que celui du mont Royal. Il fallait être capable de monter les côtes et travailler efficacement contre le vent pour pouvoir atteindre le fil d'arrivée à la Sucrerie de la montagne.

Le tour du Grand Montréal se poursuivra ce soir à Terrebonne avec la présentation de la quatrième et avant-dernière étape qui consistera en huit tours d'un circuit routier de 10 km.