Tournoi de tennis de Roland-Garros - Mary Pierce retrouve la lumière

Après des années de stagnation, Mary Pierce a retrouvé le corps d’athlète et les coups droits perforants qui lui avaient permis de s’imposer en 2000.
Photo: Agence Reuters Après des années de stagnation, Mary Pierce a retrouvé le corps d’athlète et les coups droits perforants qui lui avaient permis de s’imposer en 2000.

Paris — Justine Henin-Hardenne a donné une leçon de tennis sur terre battue à la reine des surfaces rapides, Maria Sharapova, battue hier en deux sets 6-4, 6-2, en quarts de finale de Roland-Garros.

Chez les hommes, le match au sommet n'aura pas lieu en finale, mais dès vendredi en demi entre Roger Federer et Rafael Nadal. En gagnant leur place dans le dernier carré, les deux favoris ont chacun signé une première personnelle dont ils ne sauraient se contenter.

La Belge Henin-Hardenne, dont les actions ont encore bondi grâce à cette victoire dans le choc de la quinzaine chez les dames, s'est régalée en s'appuyant sur le jeu en cadence de la jeune Russe.

«J'ai varié mes balles. C'est un jeu qui me plaît énormément. Mais c'est moins facile de jouer contre elle sur dur», a dit l'ancienne no 1 mondiale, dont la seule défaite de la saison remonte à sa compétition de rentrée, en avril à Miami, justement contre la championne de Wimbledon et du Masters.

Depuis, Henin-Hardenne, privée de tennis pendant sept mois par un genou récalcitrant, a enchaîné trois tournois victorieux sur terre battue (Charleston, Berlin, Varsovie) pour se présenter en favorite à Paris, malgré son modeste numéro de tête de série (10).

Elle devrait pouvoir fêter ses 23 ans aujourd'hui sans trop s'inquiéter de son affrontement de demain contre une autre Russe, Nadia Petrova.

Déjà demi-finaliste de Roland-Garros en 2003, la Moscovite n'a jamais réussi à sortir d'un relatif anonymat, malgré sa présence régulière dans les quinze meilleures mondiales, pendant que ses compatriotes écrivaient l'histoire en remportant pour la première fois Roland-Garros (Myskina), Wimbledon (Sharapova), l'US Open (Kuznetsova) ou la Fed Cup.

Avantagée par le tirage au sort, elle a dominé en deux sets 6-2, 6-2 la jeune Serbe de 17 ans Ana Ivanovic, tombeuse d'Amélie Mauresmo au troisième tour.

Le renouveau de Pierce

La dernière à pouvoir priver Henin-Hardenne d'un deuxième titre après celui de 2003 pourrait bien être une autre ancienne championne, Mary Pierce. La trentenaire française, après des années de stagnation, a retrouvé le corps d'athlète et les coups droits perforants qui lui avaient permis de s'imposer en 2000.

En quart de finale, elle a mis fin en deux sets 6-3, 6-2 au parcours, déjà nettement plus long que prévu, de la no 1 mondiale, Lindsay Davenport. La Californienne, presque aussi ancienne que Pierce sur le circuit, n'a pas caché son bonheur de passer bientôt au gazon, une surface où ses difficultés de déplacement sont moins criantes.

Comme Henin-Hardenne, Pierce rencontrera une Russe peu connue, Elena Likhovtseva, qui s'est offert à 29 ans une première participation à des demi-finales d'un Grand Chelem. Une performance qu'elle ne devait plus espérer à sa 46e tentative.

Cette bonne joueuse de double a battu en trois sets 2-6, 6-4, 6-4 la petite Bulgare Sesil Karatantcheva, 15 ans, l'ancienne élève de Nick Bolletieri, révélée par sa victoire sur Venus Williams au troisième tour.

Pas une manche perdue pour Federer

Côté messieurs, le Suisse Federer a rempli la dernière formalité avant l'explication finale en battant le Roumain Victor Hanescu, 90e mondial, en trois sets 6-2, 7-6 (7/3), 6-3, malgré quelques moments de déconcentration. Le no 1 mondial n'a toujours pas cédé une manche.

«Il est en train de montrer qu'il est le numéro 1 mondial», a lancé Nadal, histoire de mettre la pression sur son adversaire.

L'Espagnol avait un rival potentiellement plus coriace en la personne de son compatriote David Ferrer, battu 7-5, 6-2, 6-0. Le joueur d'Alicante a même eu trois balles de set dans la première manche, avant de s'effondrer, victime des quatre heures d'efforts fournis moins de 24 heures avant pour battre le tenant du titre, l'Argentin Gaston Gaudio.

Les deux derniers quarts de finale opposeront aujourd'hui quatre joueurs moins cotés, d'un côté le Russe Nikolay Davydenko et l'Espagnol Tommy Robredo, de l'autre les Argentins Mariano Puerta et Guillermo Canas.

Wozniak et Nestor avancent en double Aleksandra Wozniak, de Blainville, a franchi le deuxième tour du tournoi de double junior de Roland-Garros. Wozniak et Chan Yung-jan, de Taïwan, premières têtes de série, ont défait les Américaines Ellah Nze et Jennifer Stevens 6-2, 6-1.

La Montréalaise Mélanie Gloria a cependant été éliminée en deuxième ronde du tournoi junior, battue 3-6, 6-4, 6-3 par l'Américaine Jennifer-Lee Heinser.

Le Torontois Daniel Nestor a quant à lui atteint les demi-finales du tournoi de double principal.

Nestor et Mark Knowles, des Bahamas, également classés premiers favoris, ont sorti le Tchèque Martin Damm et l'Argentin Mariano Hood (no 12) 7-6 (2), 3-6, 6-1.

Nestor et Knowles, qui ont déjà gagné les Internationaux des États-Unis et d'Australie, visent un premier titre en France où ils ont été finalistes en 1998 et 2002 mais ils n'auront pas la tâche facile à leur prochain affrontement puisqu'ils retrouveront les frères américains Mike et Bob Bryan, les troisièmes têtes de série mais présentement classés numéro un mondial, qui ont gagné ici en 2003 et ont été finalistes en 2004.

L'autre demi-finale opposera le Suédois Jonas Bjorkman et Max Mirnyi, du Bélarus, aux Chiliens Nicolas Massu et Fernando Gonzalez.