Un dernier Tour de France, et Armstrong s'en ira

Lance Armstrong a annoncé qu’il prenait sa retraite hier lors d’une conférence de presse.
Photo: Agence Reuters Lance Armstrong a annoncé qu’il prenait sa retraite hier lors d’une conférence de presse.

Augusta, États-Unis — L'Américain Lance Armstrong, sextuple vainqueur du Tour de France cycliste, a annoncé hier à Augusta, en Géorgie, qu'il prendrait sa retraite après le Tour de France en juillet prochain.

Depuis l'annonce il y a quelques semaines par le coureur lui-même de la tenue d'une conférence de presse en date d'hier avec à la clé une «importante décision» à dévoiler, la rumeur de cette retraite courait avec de plus en plus d'insistance.

Et le Texan de 33 ans n'a pas fait durer le suspense en s'asseyant à la tribune de la conférence de presse organisée en préambule du Tour de Géorgie, qui débute aujourd'hui.

«Le Tour de France sera ma dernière course en tant que coureur professionnel», a lâché Armstrong, assis aux côtés de son directeur sportif de l'équipe Discovery Channel, Johan Bruyneel.

«Le 24 juillet [jour de l'arrivée du Tour de France] sera donc mon dernier jour après 14 ans passés dans le peloton professionnel. Ce sera mon dernier [Tour de France], que je [le] perde ou que je [le] gagne. Maintenant que j'ai dit cela, je suis parfaitement motivé pour en gagner un septième», a poursuivi le champion du monde sur route (1993).

«Le moment de rentrer à la maison»

«Certains me disent que je peux encore souffrir, mais certains me disent aussi: "C'est le moment de rentrer à la maison"», a poursuivi le coureur, en évoquant l'influence de ses trois enfants (un fils et des jumelles) dont il a divorcé de la mère, en 2003, pour refaire sa vie avec la chanteuse Sheryl Crow.

«Je suis certain à 100 % de ma décision. C'est une décision finale», a-t-il ajouté en tentant de contrôler une émotion, sinon visible, du moins audible au son de sa voix.

En 1996, alors qu'il était âgé de 25 ans, un cancer lui avait été diagnostiqué, l'obligeant à une saison blanche (1997) avant de revenir l'année suivante. Et c'est en 1999 qu'avait débuté son écrasante suprématie sur la plus grande course cycliste, le Tour de France.

Depuis sa guérison, Armstrong est devenu un porte-parole de la lutte contre le cancer, créant même une fondation, Lance Armstrong Foundation, en 1997, avec un slogan partout repris «livestrong».

Malgré un contrat de deux ans signé en début de saison avec sa nouvelle équipe, Armstrong a expliqué qu'il n'allait pas rompre ce contrat puisque ledit contrat ne précisait pas qu'il devait «être sur le vélo», entérinant ainsi son rôle de VIP pour la société.

«Ma sortie se fera à travers l'équipe. Je pense que nous pouvons "développer" un autre vainqueur du Tour de France», a-t-il expliqué en répondant aux questions des nombreux journalistes massés dans la salle.

Le Tour de Géorgie, qu'il a remporté l'an passé, sera donc l'occasion d'un dernier adieu devant son public, qui chérit en lui le courage et la victoire sur la maladie, plus que sur son vélo.

«À moins que je trouve une course aux États-Unis en mai», a-t-il simplement précisé, en précisant qu'il participerait peut-être à des courses amateurs de VTT et qu'il ne participerait pas aux JO 2008.