Championnat du monde de hockey - Un camp bénéfique pour le Canada

Calgary — Les passes étaient convaincantes, les tirs précis et les exercices un peu plus exigeants, hier, alors que se terminait le camp d'entraînement de l'équipe canadienne en vue du championnat du monde de hockey.

La formation a conclu le camp de cinq jours en donnant l'impression d'un groupe prêt à se mesurer aux meilleures équipes en Autriche, projetant une image plus assurée que celle offerte à l'ouverture du camp mercredi.

«On a accompli beaucoup de choses, a dit l'entraîneur canadien Marc Habscheid à l'issue de l'entraînement d'hier. Vous pouvez voir que l'équipe est beaucoup plus solide aujourd'hui qu'il y a cinq jours.»

Le Canada disputera quatre rencontres hors-concours avant le début du tournoi le 30 avril, dont la première face aux États-Unis mercredi à Halifax.

«Sur papier, nous sommes probablement l'une des meilleures formations canadiennes de l'histoire du tournoi, a dit l'ailier Brenden Morrow, qui a aidé le Canada à gagner l'or l'an dernier à Prague. Les Européens ont d'excellentes équipes aussi, et ils ont joué tout au long de l'année, mais nous ferons partie des équipes de tête.»

C'est une indication du talent canadien à ce niveau de jeu que le pays puisse aspirer aux grands honneurs de la compétition en dépit de l'absence de Mario Lemieux, Joe Sakic, Jarome Iginla, Chris Pronger, Scott Niedermayer, José Theodore, Martin Saint-Louis, Brad Richards et Vincent Lecavalier.

Le vétéran Martin Brodeur sera devant les filets et une brigade défensive talentueuse sera menée par Robyn Regehr et Ed Jovanovski, tandis que l'attaque tournera autour de Joe Thornton, Rick Nash, Dany Heatley, Shane Doan et Brendan Morrison.

Le directeur général Steve Tambellini et son assistant Ken Holland ont tenté de rassembler ce qu'ils espèrent être les bons ingrédients, soit la jeunesse, l'expérience, les talents de patineur et le jeu physique.

«Je crois que la direction a fait du très bon travail pour ce qui est de la composition de l'équipe, a confié Regehr. Je pense qu'ils ont pris en considération le besoin de créer rapidement un esprit d'équipe et aussi le fait que l'on va jouer sur une surface plus grande contre des équipes qui patinent très bien, et avec les règlements internationaux.»

Ryan Smyth, Simon Gagné et Kirk Maltby sont parmi les autres attaquants canadiens, tandis que Sheldon Souray, Chris Phillips et Dan Boyle figurent parmi le solide groupe de défenseurs.

Brodeur sera appuyé par Roberto Luongo, qui a mené le Canada à la conquête de l'or aux championnats du monde de 2003 et 2004, et Marty Turco agira comme police d'assurance.

Brodeur dit que la camaraderie palpable autour de l'équipe vient du fait que tous voulaient désespérément répondre à l'appel.

«Si vous êtes ici, c'est que voulez jouer. Tout le monde est excité et heureux d'être ici, et je pense que ça peut nous amener loin.»