Championnat du monde de hockey - Regehr, Jovanovski, Redden et Hannan, ou la nouvelle défense canadienne

L’entraîneur de l’équipe canadienne, Marc Habscheid, expliquait quelques patrons de jeu à ses joueurs, hier à l’entraînement, en vue du Championnat du monde de hockey.
Photo: Agence Reuters L’entraîneur de l’équipe canadienne, Marc Habscheid, expliquait quelques patrons de jeu à ses joueurs, hier à l’entraînement, en vue du Championnat du monde de hockey.

Calgary — Le Canada pourra miser sur un quatuor de défenseurs pour des années à venir. Ed Jovanovski, Robyn Regehr, Wade Redden et Scott Hannan seront difficiles à déloger à l'avenir, alors qu'ils se préparent à défendre les couleurs du Canada au championnat du monde de hockey prévu en Autriche, du 30 avril au 15 mai.

Ces quatre défenseurs ont participé à la Coupe du monde en septembre dernier, marquant ainsi un changement important dans la composition de la brigade défensive canadienne.

Pendant des années, la ligne bleue a été défendue par des vétérans tels Al MacInnis, Adam Foote, Rob Blake, Scott Stevens et Raymond Bourque.

Chris Pronger et Scott Niedermayer sont toujours des éléments importants même s'ils seront absents à Vienne. Mais les quatre jeunes sont là pour longtemps.

«Ces quatre défenseurs ont suffisamment d'expérience pour s'imposer sur la scène internationale, fait valoir le directeur général de l'équipe canadienne, Steve Tambellini. Déjà, ils ont pris part à la Coupe du monde et certains étaient même aux Jeux olympiques. Ils sont familiers avec la pression des grands rendez-vous. Je crois que les entraîneurs les voient d'un oeil différent depuis leur participation à la Coupe du monde. Ils les croient capables de relever tous les défis.»

Les quatre défenseurs ne devaient pas participer à la Coupe du monde. Mais le retrait de Pronger et l'absence de MacInnis en raison d'une blessure à un oeil, leur ont ouvert la porte.

«Je me souviens qu'on se posait beaucoup de questions à notre sujet. On mentionnait notre manque d'expérience», se rappelle Regehr qui a mérité une invitation après avoir brillé lors des séries de la Coupe Stanley dans l'uniforme des Flames de Calgary. «Mais il importe aujourd'hui de regarder les résultats. Je pense aussi que la direction de l'équipe canadienne a fait un excellent travail en incorporant de jeunes joueurs à l'équipe tout en gardant des vétérans.»

Jovanovski est le vétéran parmi les jeunes, ayant participé aux Jeux olympiques en 2002. Il se rend compte de l'importance de rajeunir la ligne bleue canadienne.

«C'est bien d'amener du sang neuf, dit le défenseur des Canucks de Vancouver âgé de 28 ans. Les prochains Jeux olympiques sont à nos portes et il pourrait manquer des vétérans, surtout en raison du lock-out. C'est pourquoi il est si important de faire appel à des jeunes.»

Redden, âgé de 27 ans, cogne à la porte depuis des années, ayant raté de peu les Jeux de Salt Lake City. Le défenseur des Sénateurs d'Ottawa était cependant de la Coupe du monde.

Regehr et Jovanovski ont formé un duo, hier à l'entraînement.

Hannan, âgé de 26 ans, n'avait jamais représenté le Canada avant de prendre part à la Coupe du monde. «J'espère obtenir d'autres invitations», a dit le défenseur des Sharks de San Jose.

Sheldon Souray, du Canadien de Montréal, Dan Boyle, du Lightning de Tampa Bay, et Chris Phillips, des Sénateurs, complètent la défense canadienne.

«Il y a une belle profondeur, fait valoir Redden. Et il y en a d'autres qui montent. Je crois que Jay Bouwmeester n'a pas encore 21 ans.»

Bouwmeester a joué à la Coupe du monde mais il est actuellement engagé dans les séries de la Ligue américaine chez les Wolves de Chicago.