Hockey - Un championnat du monde plus relevé malgré l'absence de plusieurs stars

Mario Lemieux, Joe Sakic, Peter Forsberg, Sergei Fedorov et plusieurs autres grandes vedettes ne seront pas au championnat du monde de hockey, mais la compétition devrait néanmoins être plus relevée que par le passé, étant donné que le lock-out de la LNH a rendu tous ses joueurs disponibles.

Les formations y seront supérieures à ce qu'on a vu par le passé mais pas du niveau de la Coupe du monde ou des Jeux olympiques.

Le directeur général de l'équipe canadienne Steve Tambellini prévoit que la tâche de remporter un troisième titre consécutif ne sera pas facile.

«Je m'attends à ce que 95 % des joueurs des équipes européennes auront joué au hockey pendant toute la saison, a-t-il déclaré. Les équipes les plus durement touchées seront probablement le Canada et les États-Unis qui devront retrouver leur vitesse.»

Des joueurs comme le gardien Martin Brodeur et le défenseur Robyn Regehr n'ont pas joué au hockey de l'hiver.

Brad Richards et Vincent Lecavalier doivent s'absenter à cause de blessures subies en Europe cet hiver, tandis que des vétérans qui n'ont pas ou peu joué, comme Lemieux, Sakic et les défenseurs Rob Blake, Chris Pronger et Scott Niedermayer ont décliné l'invitation.

Mais le Canada aura encore une forte équipe avec, selon Tambellini, plus de profondeur que les formations championnes de 2003 et 2004.

Ses adversaires

Le cas des États-Unis est différent: ils ont volontairement choisi de remplacer des vétérans parce que leur formation nationale prenait de l'âge.

Mike Modano et Doug Weight sont les seuls de retour parmi le noyau de vétérans, tandis que Keith Tkachuk, Brett Hull et Tony Amonte doivent céder leur place à des plus jeunes.

Battue par le Canada en finale l'an dernier, la Suède annoncera son équipe demain mais on sait déjà qu'elle sera privée de ses deux meilleurs centres, Peter Forsberg, blessé, et Mats Sundin, qui estime n'avoir pas joué suffisamment cette saison.

Markus Naslund et Henrik Zetterberg devraient toutefois répondre présents.

La Russie a révélé hier une liste préliminaire qui comprend les vétérans Alexei Kovalev, Alexei Yashin et Darius Kasparaitis, ainsi que les jeunes Ilya Kovalchuk, Pavel Datsyuk et Alexander Ovechkin, de même que le défenseur Andrei Markov et l'attaquant Alexander Perezhogin, du Canadien. Elle comptera sur un bon mélange de jeunes et de vétérans.

La Finlande n'a pas encore fait connaître la composition de son équipe mais on s'attend à ce qu'elle soit privée de plusieurs de ses meilleurs éléments, dont Saku Koivu, pour toutes sortes de raisons.

La République tchèque, qui doit aussi annoncer sa formation, pourra compter sur Jaromir Jagr, mais pas sur Patrick Elias (hépatite) et Milan Hejduk (blessé).

Quant à la Slovaquie, sa liste préliminaire comprend les noms de Marian Hossa, Zigmund Palffy, Jozef Stumpel, Marian Gaborik et Ladislav Nagy, mais n'inclut pas ceux de Pavol Demitra, Miroslav Satan et Zdeno Chara.

Les équipes ont jusqu'à 24 heures avant le début du premier match du tournoi, soit le samedi 30 avril, pour confirmer leur liste définitive de 23 joueurs.