Baseball - La rivalité reprend demain entre les Yankees et les Red Sox

New York — Pendant 86 ans, les Yankees de New York ont toujours eu le dernier mot face aux Red Sox de Boston. Ce n'est plus vrai.

Le 11 avril au Fenway Park, sous le regard des vaincus, les Red Sox recevront leurs bagues de la Série mondiale durant une cérémonie qui soulignera leur premier titre depuis 1918.

«Je ne vais pas les aider à faire la distribution», a déclaré en riant le joueur d'arrêt-court Derek Jeter, des Yankees. «Mais ils méritent de les avoir. Je suis convaincu qu'ils attendent ce moment depuis longtemps. Qu'ils en jouissent pleinement.»

De beaux souvenirs referont surface alors que les membres des Red Sox se verront remettre leur bague. Le vol de but de Dave Roberts, le circuit de David Ortiz à la 12e manche et son simple décisif à la 14e, la chaussette maculée de sang de Curt Schilling, et Pokey Reese saisissant le roulant de Ruben Sierra pour le dernier retrait.

Il y aura assurément d'autres souvenirs. Par exemple, le balayage des Cards de St. Louis et le dernier relais de Keith Foulke à Doug Mientkiewicz qui lançaient les célébrations dans toute la Nouvelle-Angleterre.

Il n'y a pas de meilleur spectacle à la télé. Pourquoi regarder des feuilletons lorsque la réalité vous offre 19 épisodes durant la saison et sept autres en octobre?

Trot Nixon souhaite ajouter d'autres grandes victoires à son palmarès. En fait, il désire autant de bagues qu'il y a d'anneaux olympiques.

«Je suis insatiable», dit-il.

Aaron Boone a été la vedette du premier acte, un circuit à la 11e manche qui donnait la victoire aux Yankees dans le septième match de la série New York-Boston de 2003. Schilling a fait les manchettes dans le deuxième acte avec sa cheville droite endolorie.

Demain, les deux formations vont se retrouver dans le premier match de la saison. Randy Johnson lancera la première balle alors que l'ancien Yankee, David Wells, sera au monticule du côté des Red Sox.

Au cours de l'hiver, les Yankees ont fait l'acquisition de Johnson de même que Carl Pavano et Jaret Wright, deux joueurs autonomes. Ils sont allés chercher le joueur de deuxième-but Tony Womach et ont rapatrié le premier-but Tino Martinez. Les Yankees pourront aussi miser sur le vétéran Jason Giambi, qui a soigné diverses blessures en plus de s'être retrouvé au centre de controverses touchant les stéroïdes.

Une masse salariale de 200 millions

Les Yankees ont déjà écoulé 3,1 millions de billets à une moyenne de 40 $ l'unité. Ils n'auront aucun mal à boucler leur budget malgré une masse salariale de 200 millions $US, une première au baseball. En 2004, l'équipe a accueilli 3,78 millions de spectateurs.

À Boston, les Red Sox ont vendu 2,5 millions de billets. Il n'en reste plus que 300 000 pour l'ensemble de la saison.

Pedro Martinez a quitté l'équipe pour les Mets de New York. Derek Lowe en a fait autant alors qu'il portera les couleurs des Dodgers de Los Angeles. Wells et Matt Clement ont été embauchés, tandis qu'Edgar Renteria a été enlevé aux Cards afin de remplacer l'arrêt-court Orlando Cabrera.

Les Red Sox espèrent que Schilling sera en mesure de lancer à la mi-avril alors qu'il se remet d'une opération à la cheville. L'équipe misera encore sur Manny Ramirez, Ortiz, Johnny Damon, Jason Varitek et Kevin Millar. Les Red Sox voudront aussi obtenir la même régularité des partants Tim Wakefield et Bronson Arroyo. Foulke sera l'as de l'enclos de releveurs.

De leur côté, les Yankees devront faire la preuve qu'ils pourront s'imposer malgré des lanceurs vieillissants: Johnson (41 ans), Kevin Brown (39 ans) et Mike Mussina (36 ans). Mariano Rivera devra retrouver sa forme après avoir été malmené en séries de championnat.

Alex Rodriguez devra contribuer davantage à l'attaque à sa deuxième saison à New York. Gary Sheffield devra l'appuyer après avoir subi une opération à une épaule.

«Je dois mériter mes galons, dit Rodriguez. Je suis censé être le dernier morceau du casse-tête.»