Bain de foule pour les champions argentins

Les Argentins sont venus en nombre mardi pour fêter le retour de leurs héros, vainqueurs de la Coupe du monde de soccer pour la première fois depuis 1986.
Photo: Luis Robayo Agence France-Presse Les Argentins sont venus en nombre mardi pour fêter le retour de leurs héros, vainqueurs de la Coupe du monde de soccer pour la première fois depuis 1986.

Des centaines de milliers de supporters sont descendus dans les rues de Buenos Aires mardi, désireux d’apercevoir le bus à toit ouvert transportant l’équipe nationale de soccer argentine, alors qu’elle se dirigeait vers la capitale pour célébrer sa victoire, obtenue en remportant l’une des plus grandes finales de l’histoire de la Coupe du monde.

Le bus a quitté le siège de la Fédération argentine de football (FAF), à l’extérieur de la capitale, et avançait lentement pendant que des milliers de personnes s’alignaient sur l’autoroute, beaucoup agitant des drapeaux argentins.

Le capitaine de l’équipe, Lionel Messi, et tous les joueurs ont salué les fans depuis le bus tandis qu’ils portaient en l’air le trophée de la Coupe du monde après avoir remporté le troisième titre du pays, le premier depuis 1986.

L’Argentine a vaincu la France 4-2 aux tirs de barrage, dimanche.

« C’est de la folie, c’est indescriptible, a déclaré Brian Andreassi, 23 ans, en marchant dans le centre-ville avec le maillot de l’équipe. Il n’y a pas de mots. »

Une bonne nouvelle

La Coupe du monde et le succès de l’équipe dirigée par Messi ont apporté une bonne nouvelle bien nécessaire à un pays qui est coincé dans le marasme économique depuis des années, qui subit l’un des taux d’inflation les plus élevés au monde et où près de quatre personnes sur dix vivent dans la pauvreté.

« Il y a une immense union entre tous les Argentins — unité, bonheur. C’est comme si on pouvait respirer un autre air, il y a une autre énergie dans l’air », a déclaré Victoria Roldán. « Mon corps et mon coeur sont sur le point d’éclater. »

Portant une réplique de la Coupe du monde, la jeune femme de 32 ans se dirigeait vers le centre-ville avec sa soeur, Mariana, alors qu’elles essayaient de trouver le meilleur endroit pour apercevoir l’équipe, et en particulier son capitaine.

Photo: Tomas Cuesta Agence France-Presse Les joueurs Rodrigo De Paul (à gauche) et Cristian Romero (à droite) entourent le capitaine argentin, Lionel Messi, qui tient le trophée de la Coupe du monde

« Nous allons là où ils disent que “Leo” [le surnom de Messi] sera, parce que nous mourons d’envie de le voir », a déclaré Victoria Roldán.

« Le voir avec cet immense sourire, avec ces yeux brillants remplis d’espoir, ça remplit vraiment notre coeur de joie et de bonheur. Nous sommes très heureux pour ce pays de profiter de ce bonheur, et je pense que “Leo” le méritait depuis des années, et c’était son moment. »

Les joueurs étaient tout sourire en regardant la multitude de fans rassemblés pour les voir, beaucoup essayant de s’approcher le plus possible du bus.

Alors que des rumeurs circulaient sur un changement d’itinéraire du bus, une mer de personnes a envahi une autoroute où l’équipe devait passer en cette journée d’été caniculaire.

Des milliers de personnes avaient installé leur campement très tôt mardi matin à l’Obélisque, le monument emblématique de Buenos Aires, qui est le lieu traditionnel des célébrations. Mais à mesure que le nombre de personnes augmentait, il n’était pas certain que le bus s’y rende, car on craignait qu’il ne puisse pas passer en toute sécurité.

Jour férié

Le président Alberto Fernández a déclaré un jour férié mardi pour que le pays puisse célébrer la victoire en Coupe du monde.

Des milliers de supporters avaient fait la queue avant l’aube pour accueillir l’équipe à son retour du Qatar.

Les joueurs étaient rayonnants lorsqu’ils sont descendus de leur avion à Ezeiza, à l’extérieur de la capitale argentine, peu avant 3 heures du matin, sur un tapis rouge.

Messi a été le premier à sortir, portant le trophée de la Coupe du monde, flanqué du sélectionneur Lionel Scaloni. Ce dernier a mis son bras autour du capitaine alors qu’ils passaient devant un panneau sur lequel on pouvait lire « Merci, champions ».

Photo: Luis Robayo Agence France-Presse Pour l'occasion, l'équipe d'Argentine a défilé à travers le centre-ville de Buenos Aires à bord d'un autobus, qui devait se frayer un chemin à travers une foule forte de centaines de milliers de partisans.

Tout au long du déplacement, Messi a tenu le trophée de la Coupe du monde pendant que les joueurs saluaient les fans et chantaient souvent avec eux. Le bus a mis une heure à parcourir les 11 kilomètres qui séparent l’aéroport du siège de la FAF, où les joueurs ont été accueillis par des feux d’artifice.

Jusqu’à présent, il n’était pas prévu que le président Fernández ni tout autre dirigeant politique prenne part aux célébrations, malgré les rumeurs antérieures selon lesquelles les joueurs se rendraient au siège du gouvernement, selon le ministre de la Sécurité, Aníbal Fernández.

Le président argentin a retweeté plusieurs messages de félicitations pour la victoire en Coupe du monde de la part d’autres dirigeants mondiaux, dont le président russe, Vladimir Poutine.

« Merci pour ce salut, président Poutine », a écrit Fernández sur Twitter après un appel téléphonique avec le dirigeant russe. « Que le bonheur qui unit aujourd’hui l’Argentine à tant de pays du monde serve d’exemple : nos sociétés ont besoin d’unité et de paix. »

À voir en vidéo